L’efficacité de la chirurgie bariatrique n’est pas due à la réduction de l’estomac

Par Lanutrition.fr Publié le 31/03/2014 Mis à jour le 06/02/2017
Actualité

Ce n’est pas la taille de l’estomac, mais un changement dans le métabolisme digestif, qui serait responsable de la réussite d’une sleeve gastrectomie.

On pourrait penser qu’en réduisant la taille de l’estomac les patients perdraient du poids parce qu’ils ont moins de place pour de la nourriture. D’après des chercheurs américains et suédois qui  publient leurs résultats en ligne dans Nature, ce serait un changement dans les acides biliaires qui permettrait le succès d’une chirurgie bariatrique : la sleeve gastrectomie.

La sleeve gastrectomie est une chirurgie de l’obésité dans laquelle environ 80 % de l’estomac est retiré pour créer une sorte de manchon (sleeve). L’espace stomacal est donc fortement réduit. Ceci permet une perte de poids importante et une amélioration du diabète de type 2.

Lire : Obésité : la chirurgie de l'estomac reste sous-utilisée

Des chercheurs des universités de Cincinnati et de Göteborg ont examiné les causes de la perte de poids chez un modèle de souris obèses qui ont subi une sleeve gastrectomie. Ils soupçonnaient d’autres processus que la simple réduction de taille de l’estomac. En effet, suite à cette chirurgie, il y a des changements touchant les acides biliaires circulants. Ces acides contrôlent le métabolisme en s’associant à un récepteur présent dans le noyau des cellules : FXR ou farsenoid-X receptor. Les chercheurs ont donc étudié les résultats d’une chirurgie de sleeve gastrectomie chez des souris obèses mais dépourvues de récepteur FXR. Malgré un estomac réduit, les souris sans FXR ne perdaient pas de poids : ce récepteur auquel s'associent les acides biliaires est donc nécessaire à la perte de poids et à l’amélioration du diabète après une sleeve gastrectomie.

Comme les acides biliaires et FXR interagissent avec les communautés microbiennes du tube digestif, les chercheurs se sont intéressés aux bactéries après la chirurgie. Ils ont alors observé des modifications de la flore bactérienne. D’après Karen Ryan, principale auteur de l’article, « Nous avons observé des changements dans plusieurs groupes bactériens clés qui ont été précédemment liés au risque de diabète de type 2, et ces changements étaient liés à FXR et aux acides biliaires. »,

Lire : La chirurgie de l'obésité pourrait réduire le diabète

L’efficacité de la sleeve gastrectomie ne serait donc pas due à la restriction de l’espace gastrique, mais à une augmentation des acides biliaires circulants qui se lient à FXR. Ceci impacte les communautés microbiennes du tube digestif. Ces résultats pourraient permettre d’envisager d’autres traitements de l’obésité et du diabète de type 2, en modifiant les flores bactériennes.

Pour aller plus loin : Le guide de la chirurgie de l'obésité par Elodie Sentenac et Magali Walkowicz

Source

Ryan KK, Tremaroli V, Clemmensen C, Kovatcheva-Datchary P, Myronovych A, Karns R, Wilson-Pérez HE, Sandoval DA, Kohli R, Bäckhed F, Seeley RJ. FXR is a molecular target for the effects of vertical sleeve gastrectomy. Nature. 2014 Mar 26. doi: 10.1038/nature13135.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top