Le jeûne intermittent, un outil de prévention contre le coronavirus ?

Par Marie-Céline Ray Publié le 26/11/2020 Mis à jour le 30/11/2020
Actualité

Le jeûne intermittent stimule l’autophagie, un processus de nettoyage cellulaire important pour l’immunité innée et acquise.

Pourquoi c’est important

La pandémie de COVID-19 fait de nombreuses victimes parmi les personnes âgées et celles souffrant de maladies métaboliques (diabète, maladies cardiovasculaires…) ou dont le système immunitaire est affaibli. Une des manières de se protéger des infections est de prendre soin de son immunité, notamment grâce à un mode de vie sain et une attention portée à la santé métabolique.

Le jeûne intermittent consiste à alterner des périodes d’alimentation normale et des périodes de jeûne, ou de réduction importante des apports alimentaires. Le jeûne intermittent possède de nombreux bénéfices santé, et notamment du point de vue immunitaire.

Lire aussi : Faut-il vraiment "booster" son immunité ?

L’étude

Dans un article paru dans la revue Immunology Letters, des chercheurs de plusieurs universités asiatiques expliquent pourquoi le jeûne intermittent pourrait constituer une stratégie intéressante pour lutter contre le SARS-CoV-2.

Le principale intérêt du jeûne intermittent pointé par les chercheurs, c'est qu'il active l’autophagie, un processus de nettoyage cellulaire. L’autophagie est un processus important pour l’immunité innée et acquise. Elle permet, par exemple, la présentation des antigènes à la surface des cellules, lorsque celles-ci sont infectées par des virus. L’autophagie favorise donc la sélection et la différenciation des lymphocytes, la libération d’anticorps et la réponse immunitaire médiée par les lymphocytes T.

Si l’autophagie est inhibée, les virus sont plus virulents et se répliquent mieux dans les cellules. C’est pourquoi certains virus inhibent l’autophagie des cellules afin de favoriser leur réplication. Une étude récente a ainsi montré que le virus SARS-CoV-2 bloque l’autophagie. Cela suggère que les interventions qui visent à favoriser l’autophagie pourraient aussi permettre de lutter contre le virus.

Le jeûne intermittent favorise donc l’immunité grâce à l’autophagie. Il permet aussi de résister au stress et de ralentir le vieillissement. Il a également un effet anti-inflammatoire. Pour les auteurs, « compte tenu des rôles régulateurs du jeûne sur l'autophagie et l'immunité, nous prévoyons qu'il pourrait devenir une stratégie préventive possible contre la COVID-19. »

Cependant, ils déconseillent aux patients infectés par le SARS-CoV-2 de jeûner pendant leur infection afin d'éviter des carences qui nuiraient à leurs défenses immunitaires.  Ils ajoutent que la méditation, l’exercice, une alimentation saine, riche en vitamines, antioxydants, molécules anti-inflammatoires, sont aussi des atouts pour prendre soin de son immunité.

En pratique

Il existe différentes formes de jeûne intermittent, comme :

  • le jeûne un jour sur deux, qui alterne un jour d’alimentation normale et un jour de jeûne ou de restriction calorique importante,
  • le jeûne 16/8, avec une période d’alimentation de 8h dans la journée et une période de jeûne de 16h. Cela revient par exemple à supprimer un repas, le petit déjeuner ou le dîner,
  • le jeûne 5:2, avec deux jours de jeûne ou de forte restriction calorique dans la semaine et cinq jours d’alimentation normale.

Des livres pour aller plus loin : Le fasting, Le guide complet du jeûne et Arrêtons de saboter notre immunité

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top