Germes et bactéries : les 8 endroits les plus sales de votre cuisine

Par Lanutrition.fr Publié le 15/04/2013 Mis à jour le 07/08/2017
Article

Le bac à légumes du réfrigérateur est l'un des éléments les plus contaminés.

Un rapport de l'organisation à but non lucratif NSF International et une étude de l'université du Kansas révèlent les endroits les plus susceptibles d’abriter des germes dans la cuisine.

Une variété de germes

Les scientifiques ont analysé surfaces et appareils, et trouvé un assortiment de bactéries, dont une bonne partie à l’origine des principales maladies d'origine alimentaire, comme Escherichia coli, Salmonella ou Listeria monocytogenes

La présence de ces germes dans la cuisine est considérée comme un risque pour la santé, en particulier pour les personnes les plus sensibles aux maladies d'origine alimentaire, comme les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes ayant un système immunitaire affaibli. La bactérie E. coli se transmet par les aliments et l'eau contaminée, ce qui provoque diarrhée, infections des voies urinaires, pneumonies et autres complications parfois sérieuses. La bactérie Salmonella peut entraîner une infection, à l’origine de diarrhée, de fièvre, de maux d'estomac ou de complications plus graves dans les groupes à risque. Listeria monocytogenes peut entraîner de la fièvre, des douleurs musculaires et des symptômes gastro-intestinaux.

Dans l'étude NSF, 25% des articles testés renfermaient la bactérie E. coli, notamment le compartiment à viande du réfrigérateur, les spatules en caoutchouc, le joint du mixeur, l’ouvre-boîte et le couteau à pizza. 

Des salmonelles ont été retrouvées dans 25% des articles testés, y compris les compartiments à viande et à légumes du réfrigérateur, les spatules, le joint du mixeur, les distributeurs de glaçons et d’eau des réfrigérateurs et les joints en caoutchouc des boîtes en plastique à usage alimentaire. 

Levures et moisissures ont été trouvées sur 100 pour cent des 14 articles analysés. Six articles avaient des taux inquiétants de moisissure : le bac à légumes du réfrigérateur, les spatules, le joint du mixeur, les distributeurs de glace et d'eau et le joint en caoutchouc des boîtes alimentaires. Ces moisissures détériorent la qualité des aliments, ou conduisent à des allergies.

La Listeria a été retrouvée dans 10 pour cent des éléments testés, dont le bac à légumes du réfrigérateur et joint de la porte du réfrigérateur. 

Dans l'étude de l'université du Kansas, des bactéries coliformes ont été détectées sur 89% des serviettes et torchons, et 25,6% étaient porteurs de E. coli.

Les éléments les plus contaminés dans la cuisine

Sans les classer dans un ordre particulier, les 8 éléments les plus contaminés étaient : 

  • le bac à légumes du réfrigérateur
  • le bac à viande du réfrigérateur
  • le joint du mixeur
  • les ouvre-boîtes
  • les spatules en caoutchouc
  • le joint des boîtes plastique destinées aux aliments
  • les torchons et serviettes
  • les sacs de course réutilisables (jusqu'à la moitié d'entre eux sont contaminés par E. coli

NSF recommande de bien nettoyer l'ensemble de ces articles de cuisine. Par exemple, beaucoup de gens ne suivent pas les instructions des fabricants : démonter régulièrement le mixeur, enlever le joint en caoutchouc avant de le nettoyer. Les chercheurs de l'université du Kansas recommandent de laver fréquemment serviettes et torchons, désinfecter les éponges, ainsi que téléphones et tablettes.

Chaque année, en France, on dénombre 250000 à 750000 toxi-infections alimentaires, qui entraînent 70000 consultations aux urgences, 15000 hospitalisations et 400 décès.

NSF avait déjà réalisé une étude en 2011 montrant que les les torchons étaient les articles de la maison les plus contaminés, suivis par les éviers de cuisine, les porte brosse à dents, les gamelles pour animaux de compagnie et les cafetières.

Le cas des éponges

Plusieurs études se sont penchées sur les éponges utilisées pour la vaisselle. La dernière en date, basée sur l'analyse de 14 éponges, trouve que ce sont des nids à germes, mais que les raisons de s'en inquiéter sont assez rares. Acinetobacter, l'une des familles trouvées par les chercheurs provoque des infections chez les personnes hospitalisées dans des unités de soins intensifs et dans certaines blessures ouvertes, mais elle est inoffensive chez des personnes en bonne santé. Quant à Moraxella, une autre famille amplement retrouvée sur les éponges, c'est une habituée de la flore bactérienne normale de la peau et il est probable que là se trouve son origine. Si ces résultats vous font malgré tout frémir, les chercheurs conseillent de changer d'éponge une fois par semaine.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top