Un régime riche en calcium ne prévient pas les fractures

Par Lanutrition.fr Publié le 26/05/2011 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité
Confirmation : il n'y a pas de bénéfices pour l'os à consommer beaucoup de calcium

Une étude prospective suédoise sur 5022 femmes nées entre 1914 et 1948, suivies pendant 19 ans vient confirmer les résultats de l’ensemble des études cliniques, prospectives, cas-contrôle menées à ce jour : une consommation élevée de calcium alimentaire (le plus souvent d’origine laitière) ne s’accompagne d’aucun bénéfice pour la santé osseuse. Elle pourrait même favoriser les fractures.

Cette nouvelle étude a été conduite par Eva Warensjö et ses collègues de l’université d’Uppsala. Les participantes ont été classées selon leur consommation alimentaire de calcium en 5 groupes. Groupe 1 : moins de 751 mg de calcium par jour ; groupe 2 : 751 à 882 mg ; groupe 3 : 882 à 996 mg ; groupe 4 : 996 à 1137 mg ; groupe 5 : plus de 1137 mg.

Les femmes du groupe 1 qui consommaient donc le moins de calcium dans cette cohorte) avaient un risque plus élevé (+18%) de fracture de tout type, et un risque de fracture du col du fémur plus élevé de 29% que les femmes des autres groupes, un effet accentué par le manque de vitamine D. Au-delà de 751 mg, aucun bénéfice n’est constaté. Au contraire, les femmes du groupe 5 (plus de 1137 mg de calcium par jour) ont un risque de fracture du col du fémur augmenté de 19%.

Les apports conseillés en France pour cette tranche d’âge sont de 1200 mg par jour et les autorités sanitaires françaises encouragent la consommation de 3 à 4 laitages par jour dans le but d’augmenter les apports en calcium comme moyen supposé d'enrayer l’ostéoporose. Cette étude suédoise montre pourtant qu’une consommation élevée de calcium n’apporte guère de bénéfices contre les fractures liées à l’ostéoporose. Elle intervient après un nombre considérable d’études et de méta-analyses ayant abouti aux mêmes conclusions. La plus récente, une méta-analyse de 7 études prospectives publiée en décembre 2007 a une nouvelle fois conclu qu’un supplément de calcium ne diminue pas le risque de fracture. En avril 2011 une méta-analyse conduite par l’Ecole de santé publique de Harvard a conclu que la consommation de laitages n’a aucun effet sur le risque de fracture chez la femme.

L’analyse de LaNutrition.fr. Cette étude vient encore affaiblir les allégations de l'industrie laitière, déjà très attaquées. La Suède est l’un des pays où l’on consomme le plus de calcium au monde, en raison d’une consommation très élevée de laitages. C’est aussi l’un des pays les plus touchés par les fractures du col du fémur. Ce « paradoxe du calcium », relevé en 2002 par l’Organisation mondiale de la santé concerne les autres pays gros consommateurs de calcium : ils connaissent des taux élevés de fractures ostéoporotiques. Le calcium n’apparaît pas plus protecteur, que ce soit dans les études épidémiologiques ou dans les études cliniques, un fait dérangeant rapporté par Thierry Souccar d’abord dans Santé, mensonges et propagande (avec Isabelle Robard) en 2004, puis dans Lait, mensonges et propagande. L'étude suédoise rapporte également qu'un régime très riche en calcium, plus de 1100 mg/j, soit les apports conseillés en France pour cette tranche d'âge pourrait augmenter le risque de fracture. Cette conclusion rejoint une méta-analyse de 4 études cliniques publiée en 2007 qui concluait qu’un surplus de calcium augmenterait de 64% le risque de fracture. A la lumière de ces données, les autorités sanitaires françaises devraient maintenant revoir les besoins en calcium et reconsidérer les recommandations officielles en faveur des produits laitiers. Une démarche nécessaire, mais qui se heurte à la grande connivence entre l'industrie et certains hauts responsables et médecins influents.

Références

Warensjö E, Byberg L, Melhus H, Gedeborg R, Mallmin H, Wolk A, Michaëlsson K. Dietary calcium intake and risk of fracture and osteoporosis: prospective longitudinal cohort study. BMJ. 2011 May 24;342:d1473. doi: 10.1136/bmj.d1473.

Bischoff-Ferrari HA, Dawson-Hughes B, Baron JA, Burckhardt P, Li R, Spiegelman D, Specker B, Orav JE, Wong JB, Staehelin HB, O'Reilly E, Kiel DP, Willett WC. Calcium intake and hip fracture risk in men and women: a meta-analysis of prospective cohort studies and randomized controlled trials. Am J Clin Nutr. 2007 Dec;86(6):1780-90.

Bischoff-Ferrari HA, Dawson-Hughes B, Baron JA, Kanis JA, Orav EJ, Staehelin HB, Kiel DP, Burckhardt P, Henschkowski J, Spiegelman D, Li R, Wong JB, Feskanich D, Willett WC. Milk intake and risk of hip fracture in men and women: a meta-analysis of prospective cohort studies. J Bone Miner Res. 2011 Apr;26(4):833-9. doi: 10.1002/jbmr.279.

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top