NASH, la maladie du « foie gras » : causes et symptômes

Par Priscille Tremblais Publié le 09/01/2019 Mis à jour le 24/01/2019
L'essentiel

La maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD) et la stéatose hépatique non alcoolique (NASH) sont en pleine progression dans les pays occidentaux. Voici ce qu'il faut savoir sur ces deux maladies du foie, leurs causes possibles et leurs symptômes.

NFALD et NASH, la différence

L’accumulation de graisses dans le foie mais aussi dans les muscles est un phénomène très répandu dans nos sociétés modernes. L’infiltration du foie par les graisses est appelée maladie du foie gras non alcoolique (en anglais : NAFLD pour non alcoholic fatty liver disease). La NAFLD augmente avec l’âge, elle est liée à la résistance à l’insuline, au surpoids, et au diabète. 

Dans les pays développés, elle concernerait 10 à 40% de la population adulte (en moyenne un tiers de la population) et jusqu'à 20% des enfants. Ce chiffre recouvre des disparités : la moitié au moins des diabétiques sont concernés (jusqu’à 70 % selon certaines études), et jusqu’à 90 % des personnes obèses. En 2017, on estimait à un milliard le nombre de personnes dans le monde souffrant de NAFLD.

La NAFLD peut évoluer vers la stéatose hépatique non alcoholique (en anglais : NASH pour non alcoholic steatohepatitis). S’accompagnant d’inflammation et de fibrose, la NASH est la forme la plus sévère de maladie hépatique non alcoolique. Elle concerne environ un tiers des patients atteints de NAFLD. 

La NASH est une condition sérieuse parce qu’elle augmente le risque de cirrhose du foie et par la suite, les risques d’insuffisance hépatique et de cancer, nécessitant souvent une greffe de foie. Les chercheurs pensent d’ailleurs que la NAFLD deviendra peu à peu la principale cause de carcinome hépatocellulaire, la forme la plus répandue de cancer du foie. D’ores et déjà, la NAFLD est la condition nécessitant une greffe du foie qui augmente le plus rapidement dans les pays développés.

NAFLD et NASH sont réversibles par des changements de mode de vie, qui sont détaillés dans le programme de la diététicienne Angélique Houlbert Le régime NASH contre la maladie du foie gras. 

Les symptômes de la NAFLD et de la NASH

La NAFLD est une maladie silencieuse, c'est-à-dire sans symptômes. Parfois, tout de même, il y en a et ce sont : un foie trop grand (visible par imagerie), de la fatigue, des douleurs en haut à droite du ventre.

De même, la NASH doit être à un stade avancé pour que des symptômes apparaissent. Ils incluent alors :

  • une accumulation de liquide dans l'abdomen (ascite)
  • l'élargissement des vaisseaux sanguins situés juste sous la surface de la peau
  • des seins qui prennent du volume chez l'homme
  • une rate anormalement grosse
  • le rougissement de la paume des mains
  • le jaunissement de la peau et du fond de l'oeil (jaunisse)

La plupart du temps, puisque les symptômes sont silencieux, le diagnostic est posé au détour d’un bilan sanguin, ou parce que le médecin soupçonne une maladie du foie gras devant une obésité abdominale, un diabète, un prédiabète ou un syndrome métabolique. L’examen le plus utilisé, c’est l’échographie du foie. Mais d’autres examens peuvent aider au diagnostic.

Les causes possibles de ces maladies

Si on ne sait pas encore pourquoi certaines personnes accumulent des graisses dans le foie alors que d'autres non, les scientifiques savent que la NAFLD et la NASH sont associées :

  • au surpoids et à l'obésité
  • à la résistance des cellules à l'insuline
  • au prédiabète et au diabète de type 2
  • à des niveaux élevés de triglycérides dans le sang.

C'est surtout la résistance à l’insuline qui est au cœur du mécanisme qui conduit au foie gras, puis au diabète. L'insuline est l'hormone (produite par le pancréas) qui permet aux cellules des muscles et du tissu adipeux de capter une partie du glucose présent dans le sang après un repas, pour qu’il soit stocké sous forme d’énergie dans les muscles, le foie ou les cellules de graisse. 
L’accès permanent à une nourriture abondante, de plus en plus transformée et la baisse de l’activité physique a conduit à une infiltration progressive des tissus et organes par la graisse : les cellules des muscles, du foie, du pancréas, et même du cœur accumulent peu à peu les lipides. Le résultat, mis en évidence dans les cellules, est un « brouillage » du signal de l’insuline, qui n’est plus reçu correctement. C’est ce qu’on appelle la résistance à l’insuline. 

A voir : Ces aliments qui font de votre foie un « foie gras »

Que faire contre ces maladies ? Comme il n'y a pas de médicaments, il faut impérativement changer d'alimentation.

Pour en savoir plus : Comment réduire naturellement les graisses du foie (abonnés) 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top