Compléments alimentaires de A à Z

A quoi servent les compléments alimentaires et comment les utiliser ? La réponse dans nos monographies consacrées aux vitamines aux minéraux et aux plantes qui vous disent ce que chaque substance peut faire pour vous, quelle dose choisir et quelle marque privilégier.

Fiche pratique
L'Exercice: acteur principal des régimes

L'activité physique favorise l'élimination des graisses mais aussi développe les muscles. LaNutrition.fr vous propose quelques conseils pour intégrer l'exercice physique à votre programme minceur.

Fiche pratique
Caroubier: un coupe-faim efficace?

Les graines de caroube étaient utilisées par les Romains comme unité de mesure, puis par l'industrie pharmaceutique comme substitut du chocolat... Qu'en est-il de leur pouvoir amincissant?

Fiche pratique
L'asperge : juste un diurétique

Blanche, violette ou verte, l'asperge est un légume peu calorique. Mais a-t-elle sa place dans un régime amaigrissant ? LaNutrition.fr vous propose de faire le point sur cette plante vivace.

Fiche pratique
Le 5-HTP : un coupe-faim efficace

Le 5-hydroxytryptophane ou 5-HTP est la substance que les cellules nerveuses utilisent pour fabriquer de la sérotonine, l'hormone de la bonne humeur.Bases cliniques et scientifiques, conseils d'utilisation, où en trouver... cette fiche vous dit tout sur ce coupe-faim naturel.

Fiche pratique
Sexe : mincir rime avec plaisir ?

Faire l’amour est assurément plus agréable que repasser le linge ou faire la vaisselle, mais est-ce plus utile pour perdre du poids ? LaNutrition.fr vous révèle tout sur ce régime plutôt coquin.

Fiche pratique
Substituts de repas

SUBSTITUTS DE REPASType : compléments alimentaires ou diététiquesEfficacité : Bases scientifiques : * Bases cliniques : *Sécurité d’emploi :****Qu’est-ce que c’est« Une femme obèse dépense en moyenne 30 000 F (4575 euros) pour contrôler son poids », estimait en 1995 dans Sciences et Avenir le professeur de nutrition Jean-Paul Riou (université Claude-Bernard, Lyon). Obèses ou pas, les femmes sont nombreuses à investir avec plus ou moins de bonheur dans les aide-minceur, une famille de produits assez grande pour servir de base à un livre, et au sein de laquelle les substituts de repas occupent une place de choix. Cette place est-elle méritée ?Comment ils agissentLes substituts de repas sont des formules alimentaires théoriquement équilibrées du point de vue des apports en vitamines, minéraux, acides gras. Pauvres en calories (200 à 400 kcal par portion en moyenne), ils contribuent à diminuer la consommation calorique quotidienne lorsqu’ils remplacent un ou deux repas. Ils agissent donc par déficit calorique. Bases scientifiques et cliniquesLes études conduites avec des substituts de repas sont généralement de courte durée. Elles montrent que les substituts ont les effets des régimes basses calories : perte de poids initiale, rebond progressif et retour du poids initial après 3 à 5 ans. En effet, il est difficile pour les participants d’utiliser pendant longtemps des substituts de repas (contrainte sociale et monotonie des repas). Cependant, une méta-analyse publiée en 2003 dans l’International Journal of Obesity, a montré que l’utilisation à long terme (un an) des substituts de repas comme aide minceur conduisait à une perte de poids significative (2,5 kg) et au maintien du poids perdu. Notre avisLes substituts ne constituent pas une solution durable à un surpoids parce qu’ils ne permettent pas de s’approprier de bonnes attitudes nutritionnelles. Alors qu’il est possible de préparer des repas pauvres en calories et succulents. En revanche, ils sont probablement utiles à court terme, pour amorcer une perte de poids ou pour ajuster la consommation de calories, en anticipation d’excès alimentaires, ou après un repas très copieux. On peut aussi préférer à l’occasion prendre un substitut de repas plutôt qu’un hamburger gras ou un sandwich farineux. Les substituts de repas peuvent aussi devenir des substituts de fringale, pour éviter, à l’heure du goûter de se jeter sur une tablette de chocolat. Enfin, mieux vaut manger un substitut de repas que sauter un repas.Où les trouverEn pharmacies et grandes surfaces. Privilégiez les substituts riches en glucides complexes et en fibres ou ceux à base de soja.Doses usuelles200 à 400 kcal par « repas »Précautions d’emploiRisque de déficits en vitamines, minéraux et acides gras (essentiellement acide alpha-linolénique). Pour ces raisons, il est préférable de limiter les substituts à un seul repas par jour, et de prendre un complément équilibré de vitamines et minéraux, une règle valable pour tout régime hypocalorique. BibliographieLi Z : « Long-term efficacy of soy-based meal replacements vs an individualized diet plan in obese type II DM patients: relative effects on weight loss, metabolic parameters, and C-reactive protein. » Eur J Clin Nutr. 2005 Mar ;59(3) :411-8.LeCheminant JD : « A comparison of meal replacements and medication in weight maintenance after weight loss. » J Am Coll Nutr. 2005 Oct;24(5):347-53.Heymsfield SB : « Weight management using a meal replacement strategy : meta and pooling analysis from six studies. » Int J Obes Relat Metab Disord. 2003 May;27(5):537-49.Packianathan I : « Predictors of programme adherence and weight loss in women in an obesity programme using meal replacements. » Diabetes Obes Metab. 2005 Jul;7(4):439-47.

Pages

A découvrir également

Vos aliments à la loupe
Back to top