Grippe A et avion : quels risques ?

Par Lanutrition.fr Publié le 06/05/2009 Mis à jour le 21/11/2017
Selon l’Organisation mondiale de la santé, il n’y a pas lieu de restreindre les voyages en avion à cause de l’épidémie de grippe A/H1N1. D’une part parce que le virus est déjà présent sur tous les continents et d’autre part parce que cela ne suffira pas à l’arrêter. Mais quel est le risque réel en avion ?

Le hasard, seul maître à bord

Le risque de contamination dans un espace confiné, et donc à bord d’un avion dépend de trois facteurs : le degré de contagion de la personne malade, la proximité directe avec cette personne et la ventilation de l’habitacle. Mais on n’a souvent pas le choix de sa place en avion et surtout on ne connaît pas les personnes alentours. En fait, le fait d’être contaminé ou pas est une question de hasard et de circonstances.

Une ventilation efficace réduit le risque d’infection

La ventilation est un facteur crucial pour éviter la propagation du virus. Elle permet de diluer la concentration de particules pathogènes d’un espace confiné comme l’habitacle d’un avion. De plus, la ventilation est souvent compartimentée en fonction des parties de l’avion, ce qui évite que les particules pathogènes ne se propagent dans l’habitacle entier. Il est conseillé d’améliorer encore la ventilation en ouvrant les bouches d’aération situées à votre place, cela peut créer assez de « turbulence » devant votre visage pour éviter que les particules pathogènes n’y atterrissent. On s’est rendu compte qu’une ventilation qui ne fonctionne pas augmente fortement le risque que la maladie s’étende. Enfin, on peut préconiser le port d’un masque pour limiter la contamination. Lire l’article Grippe : adoptez la panoplie anti-transmission ?

40% de risque en moins en se lavant les mains

La plupart des maladies infectieuses virales respiratoires comme la grippe se transmet via des gouttelettes contenant les micro-organismes projetées lors des éternuements ou de la toux. Ces projections ne dépassent généralement pas les 30 cm et atterrissent souvent sur des objets alentours, le siège, le plateau… C’est la raison pour laquelle les autorités sanitaires recommandent de se laver les mains régulièrement avec du savon ou des gels à au moins 60% d’alcool, un des seuls moyens efficaces pour prévenir la maladie, comme le montrent de nombreuses études. Se laver les mains très régulièrement diminue le risque de contamination par les virus de 40%. Enfin, la simulation d’une pandémie de grippe A/H1N1 montre que si les populations à risques évitent de trop se rassembler, le risque d’épidémie pourrait être diminué des deux tiers.

A lire aussi :

Grippe porcine, les réponses à vos questions

Grippe A et médicaments : ce qu'il faut savoir

Grippe : adoptez la panoplie anti-transmission

Le traitement naturel de la grippe

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top