Migraine: les effets bénéfiques du régime cétogène

Par Priscille Tremblais Publié le 02/08/2016 Mis à jour le 18/08/2017
Article

Le régime cétogène permet de prévenir les migraines mieux que les médicaments couramment utilisés en prévention. Explications.

Les migraines ont un lien étroit avec l'alimentation. C'est ce qui amènent les personnes qui en souffrent à éviter (au choix) les sulfites, les vieux fromages, certains alcools, le sucre, les laitages, le gluten... avec plus ou moins d'effet sur le nombre de crises. Depuis quelques années, une nouvelle approche nutritionnelle se dessine pour les migraineux : l'adoption d'une alimentation de type cétogène. Depuis 1920, le régime cétogène est utilisé avec succès pour soigner les enfants épileptiques qui ne répondent pas au traitement médicamenteux. Le régime cétogène est une alimentation très pauvre en glucides (et riche en graisses) qui incite le corps à métaboliser des cétones. Ces molécules peuvent aussi être synthétisées (par le foie) suite à l’ingestion de triglycérides à chaînes moyennes (ou TCM, trouvés par exemple dans l’huile de coco) et servent de carburant alternatif aux glucides à l’organisme.

Pour les neurologues, il existe en effet des similitudes entre migraines et crises épileptiques :

  • Les deux surviennent de façon épisodique.
  • Les deux reflètent des changements temporaires dans le cerveau, souvent avec une perturbation neurochimique localisée.
  • Les deux sont déclenchées par à peu près les mêmes facteurs : stress, perturbation des cycles veille/sommeil, usage de stimulants ou de sédatifs.
  • Les deux sont souvent supprimées grâce à des médicaments qui calment les cellules cérébrales « hyperactives ».

D’où l’idée de prévenir les migraines avec ce régime. Les essais sont prometteurs : comme le dit le Dr Elisabeth Leroux, spécialiste de la migraine, « la diète cétogène a été étudiée chez les migraineux avec un certain succès ». Ainsi, en 2013, une étude italienne a montré qu’un régime cétogène permettait de réduire la fréquence des migraines chez 90% des patients suivis (1). Un succès qui éclipse celui des médicaments prescrits habituellement pour prévenir les migraines. En 2017, une étude italienne a passé en revue toutes les études d'intervention concernant les effets d'un régime cétogène ou très pauvre en glucides (comme Atkins) sur les migraines. Sur les 7 études retenues, 6 montraient que le régime cétogène était efficace pour réduire la fréquence et l'intensité des migraines, et parfois pour les faire disparaître complètement. Dans la plupart des cas, le régime cétogène commençait à être efficace en quelques jours seulement (2).
On manque encore d’études à large échelle pour confirmer ces résultats et surtout établir quelle est la durée (et la fréquence) optimale d'une alimentation cétogène pour les migraineux. Mais en attendant il n’y a rien à perdre à essayer de manger cétogène pour réduire les crises, voire les faire disparaître.

Lire aussi : Migraine et aliments : ceux qui la déclenchent, ceux qui la préviennent

Comment agissent les cétones ?

Il existe plusieurs pistes pour expliquer les effets des corps cétoniques et du régime cétogène sur les migraines :

- Les cétones bloqueraient les concentrations élevées de glutamate dans le cerveau, un phénomène trouvé à la fois chez les migraineux et les épileptiques (3).

- Manger cétogène implique aussi ne plus ingérer d’aliments industriels (ou du moins diminuer radicalement leur consommation). Or ces derniers sont les principaux pourvoyeurs d’ingrédients déclencheurs de migraines.

- Une autre explication aux effets antimigraineux des cétones est liée aux graisses, très présentes dans l’alimentation cétogène. Elles aideraient à produire de la vitamine D et surtout de la sérotonine, un taux élevé de vitamine D ou de sérotonine protégeant des migraines (4).

- La faim est un grand facteur de migraine. Manger cétogène rassasie mieux et plus longtemps, évitant les fringales et donc les migraines.

- La plupart des déclencheurs de la migraine ont été associés récemment au stress oxydant (5). Au point que les prochains médicaments anti-migraine ciblent un peptide libéré par le stress oxydant (6). Les cétones permettent de réduire le niveau de stress oxydant, agissant ainsi peut-être directement sur l’origine du mal (7).

Il semblerait également que les corps cétoniques aient un effet protecteur des lésions cellulaires. Des expériences ont montré que les corps cétoniques protégeaient les cellules cérébrales des lésions oxydatives et destructrices (8). On pense que ce genre de dégâts dus aux radicaux libres joue un rôle majeur dans plusieurs pathologies dégénératives du cerveau, dont les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

Lire aussi : 8 traitements naturels de la migraine et des maux de tête

En conclusion

Brouillard mental, lésions cérébrales, marqueurs de stress oxydant… les migraineux ont clairement du mal à transformer le glucose en énergie. Utiliser des cétones pour fournir de l’énergie au cerveau semble donc très logique. Surtout que comme le souligne l’auteur d’En finir avec la migraine, le Dr Turknett, « les migraines, ne se propagent pas facilement dans le cerveau lorsque les corps cétoniques sont le principal carburant ». Il a été montré par ailleurs qu'ajouter simplement de l'huile de coco à son alimentation permettait de produire des cétones et d'obtenir des effets positifs au niveau cérébral (comme la disparition du brouillard mental).

Le régime cétogène demande une grande rigueur et n’est pas facile à mettre en place seul, nous vous conseillons de vous adresser à un(e) diététicienn(e) qui le connaît bien ou à un médecin nutritionniste avant de vous lancer. Notez que Le nouveau régime Atkins permet aussi, dans sa phase d'attaque de passer en état de cétose.

Pour aller plus loin : Un extrait d’En finir avec la migraine et Le régime cétogène pour votre cerveau

Références

(1) C Di Lorenzo, G Coppola, G Sirianni, F Pierelli : Short term improvement of migraine headaches during ketogenic diet: a prospective observational study in a dietician clinical setting. J Headache Pain. 2013; 14(Suppl 1): P219.

(2) Barbanti p, Fofi L, Aurilia C, Egeo G, Caprio M : Ketogenic diet in migraine: rationale, findings and perspectives. Neurol Sci (2017) 38 (Suppl 1):S111-S115.
(3) Marwan Maalouf, Patrick G. Sullivan, Laurie Davis, Do Young Kim, and Jong M. Rho : Ketones inhibit mitochondrial production of reactive oxygen species production following glutamate excitotoxicity by increasing nadh oxidation. Neuroscience. 2007 Mar 2; 145(1): 256–264.
(4) Patrick RP, Ames BN : Vitamin D and the omega-3 fatty acids control serotonin synthesis and action, part 2: relevance for ADHD, bipolar disorder, schizophrenia, and impulsive behavior. FASEB J. 2015 Jun;29(6):2207-22. doi: 10.1096/fj.14-268342. Epub 2015 Feb 24.
(5) Borkum JM : Migraine Triggers and Oxidative Stress: A Narrative Review and Synthesis. Headache, Volume 56, Issue 1 January 2016 Pages 12–35.
(6) S Benemei, C Fusi, Gabriela Trevisan, Pierangelo Geppetti  : The TRPA1 channel in migraine mechanism and treatment. Br J Pharmacol. 2014 May; 171(10): 2552–2567.
(7) Julie B. Milder, Manisha Patel : Modulation of oxidative stress and mitochondrial function by the ketogenic diet. Epilepsy Res. 2012 Jul; 100(3): 295–303.
(8) Maalouf M, Rho JM, Mattson MP : The neuroprotective properties of calorie restriction, the ketogenic diet, and ketone bodies. Brain Res Rev. 2009 Mar;59(2):293-315. doi: 10.1016/j.brainresrev.2008.09.002. Epub 2008 Sep 25.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top