Côlon irritable : la piste qui mène aux aliments ultra-transformés

Par Marc Gomez Publié le 28/06/2018 Mis à jour le 28/06/2018
Actualité

Selon une étude française, plus on mange d'aliments ultra-transformés, plus on risque de souffrir du syndrome du côlon irritable.

Pourquoi c’est important 

La consommation d'aliments ultra-transformés (AUT) a augmenté au cours des dernières décennies et continue de progresser, un phénomène décrit pour la première fois en France par le chercheur Anthony Fardet, et popularisé par le site LaNutrition. Cette consommation de « faux aliments » est liée à de nombreux problèmes de santé, qui émergent peu à peu.

Les troubles gastro-intestinaux fonctionnels (n’ayant pas d’origine organique) − syndrome du côlon irritable, constipation, diarrhée et dyspepsie, affectent 10 à 25% de la population des pays industrialisés. Une équipe française a voulu savoir si ces troubles sont liés à la consommation d’AUT. Pour cela, elle a analysé les données alimentaires de 33 343 participants de la cohorte NutriNet-Santé.

Ce que les chercheurs ont trouvé

Les participants inclus dans l'analyse étaient principalement des femmes (76,4%) et l'âge moyen était de 50,4 ans. Les AUT représentaient 16,0% des aliments consommés en poids, ce qui correspond à 33% de l'apport énergétique total.

Les personnes consommant le plus d’AUT étaient plus jeunes, vivant seules, avec des revenus plus faibles, un indice de masse corporelle plus élevé et un niveau d'activité physique plus faible. Parmi les participants, 10,5% souffraient de côlon irritable, 5,4% de constipation fonctionnelle, 3,9% de dyspepsie fonctionnelle et 1,1% de diarrhée fonctionnelle.

Après avoir tenu compte d’autres facteurs, il y avait une relation entre la consommation d’AUT et le risque de souffrir d’un syndrome du côlon irritable : les participants qui consommaient le plus d’AUT ayant un risque d’en souffrir supérieur de 25% à ceux qui en consommaient le moins.

Lire aussi : Etude française : la consommation d’aliments ultra-transformés liée au risque de cancer

En pratique  

Cette étude suggère une association entre AUT et côlon irritable. On ne sait pas très bien ce qui déclenche et entretient les troubles gastro-intestinaux fonctionnels. Ont été évoqués des troubles de la motilité, une hypersensibilité viscérale, une altération du microbiote intestinal et un dysfonctionnement de l'axe cerveau-intestin. Mais l’alimentation contribue aux symptômes digestifs. Sont notamment montrés du doigt le gluten, les FODMAPs, certaines graisses, les sucres ajoutés, des additifs. Les fast-foods ont été accusés dans une étude récente de contribuer aux troubles digestifs. Il est donc conseillé d’opter en priorité pour une alimentation pauvre en AUT.

Lire  : Comment se désintoxiquer des aliments ultra transformés

Le livre « Bon et sain au supermarché » vous donne une liste de 200 produits non AUT avec lesquels vous pouvez préparer des recettes pour toute la famille. Lisez aussi nos guides d’achat Le Bon choix au supermarché et Le bon choix pour vos enfants.

Lire aussi : Côlon irritable : comment le soulager rapidement

Source

Schnabel L, Buscail C, Sabate JM, Bouchoucha M, Kesse-Guyot E, Allès B, Touvier M, Monteiro CA, Hercberg S, Benamouzig R, Julia C. Association Between Ultra-Processed Food Consumption and Functional Gastrointestinal Disorders: Results From the French NutriNet-Santé Cohort. Am J Gastroenterol. 2018 Jun 15.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top