Angine de poitrine : l’acupuncture pourrait aider les malades

Par Marie-Céline Ray Publié le 01/08/2019 Mis à jour le 01/08/2019
Actualité

Un essai clinique chinois montre que l'acupuncture, en complément des médicaments, peut réduire les crises d'angine de poitrine.

Pourquoi c’est important

L’angine chronique, ou angor, est un symptôme de la maladie coronarienne. Elle ne doit pas être prise à la légère étant donné qu’elle peut se compliquer en infarctus du myocarde. L’angine de poitrine se manifeste par une douleur thoracique intense lors d’un effort, avec un sentiment de resserrement. D’après la Fédération française de cardiologie, « elle est soulagée en moins de deux minutes par le repos et/ou par la prise de trinitrine, en dragée ou en spray. Cette douleur est la conséquence directe de la souffrance du cœur qui ne reçoit plus assez de sang en raison de  rétrécissements des artères coronaires. » L’angine de poitrine est due à l’athérosclérose.

En Chine, où la prévalence de cette maladie est de 9,6 %, les patients ont souvent recours, en parallèle des traitements médicamenteux, à la médecine traditionnelle chinoise, et notamment l’acupuncture. Mais est-ce efficace ? C'est ce qu'a cherché à évaluer une étude récente.

Ce que montre l’étude

Cette étude chinoise parue dans JAMA Internal Medicine a inclus 398 adultes, dont une majorité de femmes (253), souffrant tous d’angine de poitrine chronique, c’est-à-dire avec au moins deux événements par semaine. D’une moyenne d’âge de 62,6 ans, ils suivaient tous un traitement mais continuaient à avoir des attaques, ou crises, d'angine de poitrine.

Les participants ont été répartis au hasard dans les quatre groupes, dont trois ont suivi des séances d’acupuncture « vraie » ou « fausse », tandis que le dernier groupe, non traité, servait de témoin. Les patients traités par acupuncture ont eu trois séances de 30 minutes par semaine, pendant quatre semaines, soit 12 séances au total. Dans un groupe, l’acupuncture a été pratiquée sur des points du méridien affecté par la maladie (PC6 et HT5) selon la médecine traditionnelle chinoise ; dans un deuxième groupe elle a été réalisée sur un autre méridien (points LU9 et LU6), tandis que le troisième groupe a eu une « fausse » acupuncture, sur de faux points d’acupuncture. Les participants ont noté dans un journal la fréquence de leurs crises d’angine de poitrine.

Résultats : l’acupuncture réalisée sur le méridien affecté par la maladie était plus efficace que les autres interventions pour réduire les crises d’angine de poitrine et l’intensité de la douleur. Plus précisément, au bout de 16 semaines, le groupe traité sur le bon méridien avait eu en moyenne quatre attaques d’angine de poitrine de moins que le groupe traité sur le « mauvais » méridien ; ils avaient aussi comptabilisé cinq attaques de moins que ceux qui avaient eu la fausse acupuncture et six de moins que le groupe non traité.

Les chercheurs ont aussi réalisé un test physique, avec une marche de six minutes : les patients traités par acupuncture sur le bon méridien marchaient une plus longue distance au bout de quatre semaines que les autres.

« À notre connaissance, notre étude est le plus vaste essai clinique multicentrique démontrant l'effet bénéfique de l'acupuncture véritable en tant que traitement adjuvant de l'angine chronique stable en 16 semaines et le premier à explorer la spécificité des points d'acupuncture dans ce domaine »  rapportent les auteurs. D’après eux, l’acupuncture agit en améliorant l’équilibre entre le nerf vague et le système nerveux sympathique.

Le système nerveux autonome, dont fait partie le système sympathique, contrôle les fonctions automatiques de l’organisme, comme les battements du cœur et la respiration. Quand il est stimulé, le système nerveux sympathique augmente le rythme cardiaque, favorise la vasoconstriction et accroît la pression artérielle.

En pratique

En France, l’acupuncture est considérée comme une médecine douce. Il existe des médecins acupuncteurs conventionnés, ce qui permet d’avoir accès à un certain remboursement de leurs séances par l’assurance-maladie. Rappelons que pour prévenir les maladies cardiovasculaires, le régime méditerranéen associé à une activité physique régulière, à une bonne gestion du stress et à l'absence de tabagisme reste le plus efficace, selon de multiples études et ce, sans effet secondaire néfaste.

Des livres pour aller plus loin : Prévenir l'infarctus et La diététique anti-infarctus

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top