Diabète, hypertension : penser aux aubergines

Par Lanutrition.fr Publié le 11/09/2008 Mis à jour le 07/06/2017
Point de vue

Pour le Dr Kalidas Shetty, Professeur à l’Université du Dakota du Nord, l’aubergine pourrait aider à prévenir le diabète et l’hypertension.

Pourquoi vous êtes-vous intéressé à l’aubergine ?

Parce qu’elle est considérée comme un aliment santé. C’est un des légumes phare du régime Portfolio mis au point pour diminuer le risque de maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, l’American Diabetes Association (ADA) conseille l’aubergine aux personnes diabétiques en raison de sa faible densité calorique et de sa teneur élevée en fibres. Cependant, les recommandations concernant ce légume ne reposaient sur aucune étude. Nous avons donc voulu mieux connaître ses effets physiologiques. Avec mes collaborateurs, nous avons réalisé des extraits de plusieurs variétés d’aubergines riches en composés phénoliques puis nous les avons mis au contact in vitro de différentes enzymes impliquées dans le métabolisme des glucides et dans la régulation de la pression artérielle.

Qu’avez-vous découvert ?

Nos résultats indiquent que certains composés extraits des aubergine sont capables d’inhiber l’alpha-amylase pancréatique et l’alpha-glucosidase, deux enzymes digestives qui dégradent l’amidon et le transforment en glucose. Elles ont donc un intérêt potentiel contre le diabète. L’inhibition de ces deux enzymes pourrait ralentir la digestion des glucides, diminuer leur absorption et limiter ainsi l’élévation du sucre sanguin après le repas. Cette hypothèse doit maintenant être testée in vivo.

A priori, l’ADA avait raison de recommander l’aubergine aux diabétiques…

Oui. Précisons que les effets que nous avons mis en évidence viendraient se surajouter aux effets des fibres et de la faible teneur en calories évoqués par l’ADA. Le régime Portfolio avait vu juste aussi. Nous avons en effet découvert que les extraits d’aubergine inhibent l’enzyme de conversion de l’angiotensine I (ECA), une protéine qui catalyse la conversion de l’angiotensine I en angiotensine II, un puissant vasoconstricteur. Grâce à cette potentialité, l’aubergine pourrait contribuer à diminuer l’hypertension artérielle et donc le risque de maladies cardiovasculaires.

Doit-on remettre l’aubergine au goût du jour ?

Oui, notamment en Inde, d’où je suis originaire, qui est en train de devenir la capitale mondiale du diabète. Les Indiens mangent de moins en moins de fruits et légumes et de plus en plus de produits raffinés. Or l’aubergine est un légume important de ce pays. Il est accessible à tous même aux plus pauvres.

Lire aussi : Le Nouveau Régime IG Diabète par le Dr Jacques Médart

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top