Covid-19 : la climatisation en cause dans la recrudescence de l’épidémie ?

Par Collectif LaNutrition.fr Publié le 10/07/2020 Mis à jour le 10/07/2020
Actualité

L’été recrée les conditions qui ont mené à la transmission du virus.

Pourquoi c’est important

Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mardi 7 juillet que « l’épidémie s’accélérait », elle ajoute la transmission aérosol comme vecteur de contamination possible, en réponse à une lettre ouverte de 239 experts demandant de mettre à jour les recommandations contenues des nouvelles connaissances scientifiques relatives au risque de contamination par voie aérienne.

>> Dossier complet : les bons gestes face au coronavirus

Ce que disent les experts

L’augmentation des cas de COVID-19 dans certaines régions des États-Unis serait liée à l’utilisation importante de la climatisation dans les lieux publics.

Ce risque avait déjà été exposé par une étude chinoise début avril 2020 sur 10 cas de contamination au coronavirus, englobant trois familles qui avaient dîné dans le même restaurant de Guangzhou, une ville du sud de la Chine, suggérant que la climatisation pouvait favoriser la transmission des gouttelettes entre clients.

À lire aussi : COVID-19 : L'air conditionné aide-t-il à propager le coronavirus ?

En effet, la climatisation est pointée du doigt par un expert de l'université de Harvard (Boston),  Edward Nardell : « les températures chaudes de l'été peuvent créer des situations similaires à celles de l'hiver, lorsque les affections respiratoires ont tendance à augmenter, en poussant les gens à rester  à l'intérieur généralement rafraîchi par la climatisation sans renouvellement de l’air. »  « Les États qui, en juin, utilisaient déjà beaucoup la climatisation en raison des températures élevées sont également les endroits où la propagation de COVID-19 a le plus augmenté. ", a ajouté E. Nardell.

À lire aussi : COVID-19 : la pollution augmente-t-elle le risque infectieux ?  

En pratique

Dans leur lettre, les experts ont demandé à l’OMS de recommander à la population « d'éviter la surpopulation, en particulier dans les transports publics et dans d'autres espaces confinés. » Selon eux, « les bâtiments publics, les entreprises, les écoles, les hôpitaux et les maisons de soins devraient également fournir de l'air pur, minimiser la recirculation de l'air et envisager l'ajout de filtres à air et de lampes ultraviolettes anti-virus ».

L’agence publiera dans les prochains jours des recommandations pour minimiser le risque de contamination par voie aérienne dans la situation saisonnière dans laquelle nous nous trouvons. Affaire à suivre !

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top