Laura Azenard : l'alimentation anti-inflammatoire contre l'arthrose

Par Marie-Céline Ray - Journaliste scientifique Publié le 03/08/2022 Mis à jour le 05/08/2022
Article

L’alimentation joue un rôle dans l’évolution de l’arthrose. Pour lutter contre la maladie, privilégiez des aliments anti-oxydants et anti-inflammatoires !

À l’âge de 40 ans, Laura Azenard, jeune cadre énergique et sportive, s’est vu diagnostiquer une arthrose grave du genou. Pour ne pas avoir à renoncer à sa vie d’avant et prendre des antidouleurs toute sa vie, elle a décidé de se battre et de tester pas moins de 20 remèdes et traitements : kiné, semelles, injections, infiltrations, compléments alimentaires, jeûne, ostéopathie, gym, phytothérapie, alimentation…

Son livre Comment j’ai vaincu l’arthrose retrace son parcours et décrit les traitements qu’elle a expérimentés pour contrer la maladie. Aujourd’hui, Laura Azenard est naturopathe. Nous l'avons interrogée sur l’alimentation et l’activité physique qu’elle préconise pour les arthrosiques.

LaNutrition.fr : L'activité physique est recommandée contre l'arthrose, mais quelle activité choisir ?

Laura Azenard : Elle est non-négociable afin de fabriquer du liquide synovial - votre lubrifiant articulaire - et maintenir une santé musculaire, le muscle soutenant l’articulaire. Il vaut mieux préférer les sports en ligne droite qui ne nécessitent pas de rotations ou de contre-appuis : vélo, natation, marche. 6 000 pas par jour suffisent à freiner la dégénérescence articulaire.  

Quelle alimentation recommandez-vous contre l'arthrose ? Que mangez-vous ?

L’inflammation chronique est la conséquence de la surexcitation des chondrocytes. Suite à un excès de pression sur votre cartilage, les chondrocytes se surexcitent et fabriquent des radicaux libres en grande quantité. Normalement, les protections antioxydantes naturelles du corps et les antioxydants de l’alimentation permettent de limiter les dégâts. Mais quand les premières deviennent moins performantes et les deuxièmes sont en quantité insuffisante, l’organisme est débordé. Résultats : les radicaux libres prennent le dessus et nourrissent l’inflammation. À la longue, les chondrocytes submergés de radicaux libres finissent par mourir, laissant des zones vides ce qui fragilise encore plus votre cartilage, qui s’amincit et finit par totalement disparaître.

Donc en ayant une alimentation anti-inflammatoire et antioxydante, vous neutralisez les radicaux libres, vous abaissez le niveau d’inflammation, vous ralentissez ou même stoppez la destruction du cartilage et vous abaissez le niveau de douleur.

Cette alimentation anti-inflammatoire s’articule tous les jours ainsi :

  • des fruits et des légumes, jusqu’à la moitié de votre assiette ;
  • des protéines animales de bonne qualité à discrétion, à alterner avec des protéines végétales ;
  • des oméga-3 : œufs au plat ou à la coque, poissons gras de bonne qualité, oléagineux ;
  • une modération ou éviction du gluten ;
  • une grande modération ou une éviction des produits laitiers. Préférez éventuellement ceux de chèvre ou de brebis, les faux mages, les boissons et crèmes d’origine végétale (de coco, noisettes, amandes, soja, etc) et le ghee à la place du beurre ;
  • des céréales, ou pseudo-céréales, semi-complètes ou complètes, sans gluten : riz, sarrasin, quinoa ;
  • des épices anti-inflammatoires : curcuma, gingembre, cannelle, poivre ;
  • de l’ail ;
  • des bouillons d’os.

Pour que cette alimentation fonctionne, assurez-vous de bien mâcher, bien digérer, bien assimiler et bien évacuer.

Pour en savoir plus : Comment j'ai vaincu l'arthrose

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top