Les statines augmentent le risque de développer un diabète

Par Lanutrition.fr Publié le 04/06/2013 Mis à jour le 27/06/2019
Article

Une nouvelle étude américaine montre une association entre la prise de statines et le diabète de type 2. Ces résultats confirment ceux d'une vaste une étude canadienne de 2013 qui avait trouvé que certaines statines (atorvastatine, simvastatine) augmentent le risque de développer un nouveau diabète.

Pourquoi c’est important

Les statines sont des médicaments qui réduisent le taux de cholestérol sanguin. Elles sont prescrites pour limiter les risques cardiovasculaires des patients, malgré une efficacité pour le moins douteuse. Des résultats contradictoires ont été obtenus concernant le risque de diabète associé à l’utilisation de ces molécules : l’étude WOSCOPS a trouvé un risque diminué de 30 % avec la pravastatine, par rapport au placebo, mais cette étude n'utilisait pas un critère standardisé pour le diagnostic du diabète, et ce résultat n'a pas été confirmé depuis. Au contraire, des essais comme JUPITER ont montré une augmentation de 27 % du risque avec la rosuvastatine (par rapport au placebo).

Ce que disent les études

L’étude parue en 2019 dans la revue Diabetes Metabolism Research and Reviews a inclus plus de 4600 patients, qui n’étaient pas diabétiques, mais pouvaient se voir prescrire des statines au vu de leur risque cardiovasculaire (1). 16 % des patients ont eu une ordonnance pour des statines, entre 2011 et 2014. La moyenne d’âge des participants était de 46 ans.

Les résultats montrent que ceux à qui des statines ont été prescrites avaient deux fois plus de risque de développer un diabète. Les personnes qui ont pris des statines pendant plus de trois années avaient même un risque de diabète multiplié par trois !

Pour Victoria Zigmont, qui a mené ces travaux à l’université d’Etat de l’Ohio, « Le fait que la durée d'utilisation accrue de statines soit associée à un risque accru de diabète - ce que nous appelons une relation dose-dépendante - nous fait penser qu'il s'agit probablement d'une relation de cause à effet. » Cependant, elle ne conseille pas aux patients qui prennent des statines d’arrêter leur traitement.

L’étude suggère qu’une attention particulière devrait être portée à la glycémie des patients qui prennent des statines, à leur alimentation et à leur activité physique, afin de limiter leur risque de diabète.

Une étude canadienne de 14 ans impliquant 470 000 personnes avait déjà montré en 2013 que certaines statines augmentent significativement le risque de développer un diabète chez les patients prenant ces anti-cholestérol (2). Ces résultats étaient publiés en ligne dans BMJ.

Lire aussi : Les statines favorisent le diabète

Les dossiers de 1,5 million d'habitants de l’Ontario ont été étudiés. Les chercheurs ont retenu 470.000 patients non-diabétiques, de plus de 66 ans, qui commençaient un traitement avec des statines entre 1997 et 2010. Les traitements prescrits par les médecins incluaient 6 statines : l’atorvastatine était prescrite dans plus de la moitié des cas, suivie de la rosuvastatine, la simvastatine, la pravastatine, la lovastatine et la fluvastatine. Les chercheurs ont décidé de prendre comme groupe référence celui qui prenait de la pravastatine, étant donné que certains travaux montraient un effet positif sur les nouveaux diabètes. En France, la rosuvastatine (Crestor) représente 30 % des prescriptions.

Résultats : Les patients traités par l’atorvastatine avaient un risque augmenté de 22 % par rapport au groupe référence. Ce risque était aussi augmenté de 18 % pour la rosuvastatine et de 10 % pour la simvastatine, mais diminué de 5 % pour la fluvastatine et de 1 % pour la lovastatine. Par ailleurs, les auteurs suggèrent que les patients plus âgés ont un risque plus élevé de diabète en raison des doses de statines qu’ils ont prises.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l’augmentation du risque de diabète en présence de statines, notamment un problème dans la sécrétion de l’insuline. Les statines peuvent aussi diminuer l’expression de certains transporteurs de glucose dans les cellules productrices d’insuline.

De plus en plus d’études remettent en cause les statines qui sont pourtant largement prescrites, en France, au Canada et ailleurs dans le monde, pour prévenir le risque cardiovasculaire. Récemment, il a été montré qu’elles annulent les bénéfices d’un entraînement physique.

Lire aussi : Statines et diabète, lettre ouverte du Dr de Lorgeril au Pr Grimaldi

En pratique

LaNutrition.fr considère que les maladies cardiovasculaires sont comme d'autres (diabète, ostéoporose...) des maladies du mode de vie que l'on peut prévenir et même traiter efficacement par des modifications de son hygiène de vie (exercice, alimentation, gestion du stress...) plutôt qu'avec des médicaments aux effets secondaires multiples et souvent sérieux. Contre l'infarctus et l'AVC, le mode de vie le plus protecteur est issu de celui des populations méditerranéennes : régime méditerranéen, lien social fort, activité physique, pas de tabac.

Pour aller plus loin : L'horrible vérité sur les médicaments anticholestérol du Dr de Lorgeril

Sources

(1) Zigmont VA et al. Statin users have an elevated risk of dysglycemia and new‐onset‐diabetes. Diabetes Metabolism Research and Reviews. 2019. doi: 10.1002/dmrr.3189.

(2) Carter AA, Gomes T, Camacho X, Juurlink DN, Shah BR, Mamdani MM. Risk of incident diabetes among patients treated with statins: population based study. BMJ. 2013 May 23;346:f2610. doi: 10.1136/bmj.f2610.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top