Maladies inflammatoires de l’intestin : de plus en plus de malades

Par Juliette Pouyat Publié le 04/11/2019 Mis à jour le 04/11/2019
Actualité

Selon des données récentes, le nombre de personnes touchées par les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin a triplé en un peu moins de deux décennies.

Pourquoi c’est important

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin regroupent la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Elles touchent plus de 3 millions de personnes en Europe. Elles se caractérisent par des périodes de crises alternant avec des phases de rémission. Les poussées se manifestent par des douleurs abdominales importantes, de la diarrhée, de la fatigue, parfois un peu de fièvre. Ces maladies qui sont caractérisées par une inflammation intestinale récurrente et chronique provoquent des symptômes difficiles à vivre au quotidien et impactent la qualité de vie.  La génétique et différents facteurs liés au mode de vie semblent jouer un rôle dans l’apparition de ces maladies.

Le nombre de personnes atteintes par une maladie inflammatoire de l’intestin augmente de manière croissante depuis quelques années. Dans une nouvelle étude dont les résultats ont été présentés fin octobre 2019 au congrès UEG (United European Gastroenterology), des chercheurs rapportent des chiffres alarmants sur le nombre de personnes atteintes, bien plus élevé que les dernières estimations.

L’étude

En utilisant les données du Health Improvement Network, une base de données médicales au Royaume-Uni, les chercheurs ont étudié l’évolution de la prévalence des maladies inflammatoires de l’intestin entre 2000 et 2017.

Les résultats montrent que le nombre de personnes touchées par les maladies inflammatoires de l’intestin est 3 fois plus élevé en 2017 qu’en 2000. La prévalence de la rectocolite hémorragique a augmenté de 55% entre 2000 et 2017, celle de la maladie de Crohn de 83% sur la même période. Ces malades ont également un risque accru de développer un cancer colorectal. Le risque est augmenté de 23% pour les personnes atteintes de la maladie de Crohn et de 43% pour ceux qui souffrent de rectocolite hémorragique.

Les chercheurs ont également estimé que la prévalence des maladies inflammatoires de l’intestin pourrait augmenter de 25% entre 2017 et 2025.

Pour les chercheurs, ces résultats sont alarmants, surtout si l’on considère que ces maladies sont permanentes et qu’elles peuvent commencer chez des personnes jeunes avec un impact considérable sur la qualité de vie.

En pratique

Les personnes atteintes de maladies inflammatoires de l’intestin ont un risque de dépression plus élevé et bien souvent elles quittent ou perdent leur emploi. La charge pour la société et pour l’assurance maladie est très importante. Il est essentiel de mettre au point des stratégies pour aider les malades à contrôler leurs symptômes. Sur ce point, des changements alimentaires peuvent se révéler efficaces autant que les traitements, mais avec une meilleure tolérance.

L’élimination des aliments transformés et la consommation accrue de végétaux variés sont les deux recommandations principales pour réduire les symptômes. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article (abonnés) sur les aliments à privilégier et ceux à éviter.

Enfin, le Dr Seignalet a conçu son régime hypotoxique pour lutter contre la majorité des maladies inflammatoires chroniques et notamment les maladies inflammatoires de l'intestin. Les malades n'ont rien à perdre et même peut-être beaucoup à gagner en testant et en adoptant de nouvelles habitudes alimentaires qui les aideront à réduire voire à supprimer leurs symptômes. 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top