Cancer : un régime cétogène pour éviter les récidives?

Par Marie-Céline Ray Publié le 18/05/2018 Mis à jour le 24/05/2018
Article

Les patients souffrant d’un cancer de la tête ou du cou qui mangent le plus de glucides réduisent leurs chances de survie et augmentent celles d'une récidive.

Les cancers de la tête et du cou rassemblent des tumeurs touchant les lèvres, la bouche, la langue, le larynx, le pharynx, la gorge… Ces cancers difficiles à traiter sont souvent de mauvais pronostic, avec une survie à cinq ans assez faible (de l’ordre de 40 %), d’où l’intérêt d’étudier des interventions sur le mode de vie qui pourraient améliorer la longévité des patients.

Ce que montre l’étude

Un article paru dans International Journal of Cancer suggère qu’un régime pauvre en glucides et riche en graisses (de type diète cétogène donc) réduit le risque de récidive du cancer et la mortalité de patients souffrant d’un cancer du cou et de la tête. Dans cette étude, les chercheurs de l’université de l’Illinois, de l’Alabama et du Michigan ont analysé l’alimentation de 414 malades, avant et après leur traitement. En moyenne, les patients, dont la moyenne d’âge était de 61 ans, ont été suivis pendant 26 mois après le diagnostic de leur cancer, un carcinome à cellules squameuses de la tête ou du cou. Les cancers les plus courants étaient ceux de la bouche, de la langue et de l’oropharynx. Les deux tiers des patients étaient à des stades assez avancés de leur maladie.

Les participants ont répondu à des questionnaires alimentaires pendant une année après leur traitement. La consommation de de sucres simples (céréales raffinées, desserts, boissons sucrées) variait entre 1,3 portion par jour et 4,4 portions.

Au cours du suivi, il y a eu 70 décès et 72 récurrences de cancer. Les chercheurs ont pu établir un lien avec la consommation de glucides : les patients qui mangeaient le plus de glucides et de sucres dans l’année précédant le traitement présentaient un risque de mortalité toutes causes confondues augmenté.  Par rapport à ceux qui mangeaient le moins de glucides, ceux qui en mangeaient le plus doublaient ainsi leur risque de décès toutes causes confondues. La consommation de quantités importantes de glucides dans l’année précédant le traitement contre ce cancer serait aussi liée à un risque de récidive plus élevé.

Ces résultats suggèrent donc que limiter ses apports en glucides pourrait aider à augmenter ses chances de survie après un cancer. 

En pratique

Il n'existe pas assez de preuves scientifiques de l'intérêt du régime cétogène contre le cancer même si les études sont de plus en plus nombreuses et que les résultats empiriques très encourageants. Mettre en place ce type d'alimentation n'est pas chose aisée, il faut donc prendre conseil auprès d’un diététicien si vous voulez la suivre. 

Une alimentation cétogène comporte essentiellement des légumes pauvres en glucides (épinards, salades, courgettes, choux, aubergines, concombre, radis…),  de « bonnes » graisses (huiles d'olive, de colza, de coco, beurre bio…), des œufs, des viandes bio, des poissons gras, des noix et graines oléagineuses… En revanche, elle nécessite d'éliminer les produits sucrés, la majorité des fruits, les pommes de terre, les pâtes, le pain et tous les produits céréaliers.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top