Épilepsie : l'"effet Mozart" de réduction des crises confirmé

Par Juliette Pouyat Publié le 14/09/2020 Mis à jour le 16/09/2020
Actualité

Ecouter une sonate de Mozart permettrait bien de diminuer la fréquence des crises d'épilepsie, selon une méta-analyse récente.

Pourquoi c’est important

En France, 600 000 personnes sont épileptiques, soit environ 1% de la population. L’épilepsie est une maladie chronique et neurologique qui peut entraîner des troubles cognitifs et psychologiques comme l’anxiété et la dépression. Parmi les personnes qui souffrent d’épilepsie, 30% ne répondent pas aux médicaments. D’autres stratégies peuvent alors être proposées : le régime cétogène ou le nouveau régime Atkins permettent par exemple de réduire la fréquence des crises.

Parmi les thérapies complémentaires, la musicothérapie suscite l’intérêt des chercheurs. L’effet bénéfique de la musique sur l’épilepsie a été rapporté pour la première fois en 1998. Écouter la sonate pour deux pianos K448 de Mozart avait en effet permis de réduire les crises d’épilepsie. Depuis, d’autres travaux sur ce que les scientifiques appellent « l’effet Mozart » ont été menés permettant de confirmer les bénéfices apportés par cette musique. D’autres morceaux ont été testés mais n’ont pas permis d’obtenir d’aussi bons résultats. Dans une nouvelle étude parue dans la revue Clinical Neurophysiology, des chercheurs ont réalisé une méta-analyse afin d’évaluer l’efficacité réelle de la musique de Mozart pour contrôler l’épilepsie.

L’étude

Les chercheurs ont analysé les données issues de 12 études et ont trouvé qu’écouter Mozart au quotidien diminuait significativement le nombre de crises d’épilepsie et réduisait également la fréquence des activités cérébrales anormales présentes chez les patients épileptiques. Ecouter Mozart pourrait ainsi réduire les crises d’épilepsie de 31 à 66% selon les personnes. Ces effets bénéfiques sont obtenus après une seule séance d’écoute et se maintiennent avec des écoutes prolongées dans le temps.

Les bénéfices apportés par la musique peuvent être expliqués par la structure rythmique particulière de cette sonate de Mozart. Elle pourrait activer de grands réseaux neuronaux et évoquer des périodicités oscillatoires spécifiques lui permettant ainsi d’exercer des propriétés anti-épileptiques. La musique permet également d’améliorer la transmission de la dopamine (un messager chimique du cerveau) entre les neurones ce qui pourrait réduire la fréquence des crises.

En pratique

Il existe plusieurs stratégies visant à aider les personnes épileptiques à contrôler leur maladie : d’abord l’alimentation en réduisant drastiquement les apports en glucides (régime cétogène ou nouveau régime Atkins), ensuite les compléments alimentaires (oméga-3, vitamine D, magnésium…) et, comme le suggèrent les résultats de cette étude, l'écoute de certains morceaux de musique et particulièrement celle de la sonate pour deux pianos K448 de Mozart.

La musicothérapie peut être bénéfique dans de nombreux autres domaines : elle permet de réduire le stress, aide les patients atteints de la maladie d’Alzheimer et de la maladie de Parkinson, et stimule pendant l'activité sportive.

A lire aussi : Le régime cétogène pour votre cerveau

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top