Glioblastome : la vitamine C utile en complément des traitements, selon une étude pilote

Par Sarah Amiri Publié le 29/11/2019 Mis à jour le 29/11/2019
Actualité

Un essai clinique prometteur a associé l’administration de vitamine C par intraveineuse au traitement habituel du glioblastome, pour aider à faire face à la toxicité des traitements.

Pourquoi c’est important

Le glioblastome est le type de tumeur du cerveau le plus fréquent : il touche environ 1 personne sur 100 000. Le pronostic vital de ce cancer après le diagnostic est d’environ 6 à 24 mois. Il fait partie des cancers dont les traitements n’ont pas ou peu évolué ces dernières années, faute de recherches intéressantes. Le traitement standard du glioblastome inclut des interventions chirurgicales, de la radiothérapie et de la chimiothérapie (termozolomide).

À lire aussi : Vitamine C à hautes doses : une alliée contre le cancer ?

L’étude

Cette étude publiée dans Cancer Research, est un essai clinique de phase 1, ayant pour objectif de tester la combinaison vitamine C (administrée par voie intraveineuse) + traitements classiques du glioblastome, ainsi que les doses requises pour assurer les effets bénéfiques, la tolérance et la sécurité du traitement. 11 patients âgés de 25 à 71 ans ont été sélectionnés pour participer à cet essai.

Résultats : les hautes doses de vitamine C par injection ont amélioré l’efficacité du traitement radiothérapie + chimiothérapie, en augmentant la période de temps sans aggravation de la maladie et la durée de survie globale. Cette amélioration s’est avérée encore plus importante pour les patients ne présentant ni de méthylation du promoteur de MGMT (marqueur biologique qui aide à déterminer le schéma thérapeutique), ni la mutation du gène IDH1.
Une baisse du marqueur du stress oxydant, le 4-HNE, a été observée témoignant de l’activité antioxydante protective de la vitamine C dans ce cancer.

En pratique

Cet essai clinique en est qu’à ses débuts et ce traitement est donc expérimental et non utilisable actuellement. Adopter un régime cétogène, en parallèle des traitements, s’est également avéré intéressant contre le glioblastome et cela est déjà possible pour les malades, à condition d’être bien accompagné par un professionnel de santé connaissant ce régime. En France la diététicienne-nutritionniste Magali Walkowicz est un de ces professionnels de référence.

À lire aussi : Combattre le cancer avec le régime cétogène

Référence

Kellie L Bodeker, John M. Buatti, et al. First-in-human phase 1 clinical trial of pharmacological ascorbate combined with radiation and temozolomide for newly diagnosed glioblastoma. Clin Cancer Res August 19 2019 DOI: 10.1158/1078-0432.CCR-19-0594.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top