Maladie de Parkinson : causes et facteurs de risques

Par Priscille Tremblais Publié le 07/04/2017 Mis à jour le 11/04/2017
L'essentiel
A quoi est due la maladie de Parkinson ? Quels sont les facteurs héréditaires ou environnementaux qui augmentent le risque de la développer ?

En cas de maladie de Parkinson, certains neurones du cerveau dégénèrent ou meurent. La plupart des symptômes sont dus à la perte de neurones produisant de la dopamine, un neurotransmetteur. Lorsque les taux de dopamine décroissent, l’activité du cerveau change et ces anomalies entraînent les symptômes de la maladie.

Il semble que le cerveau des personnes malades présente certaines modifications caractéristiques, même si les chercheurs ne savent pas pourquoi ces changements apparaissent :

  • Présence de corps de Lewy. Ces agglomérats anormaux de protéines au sein des cellules nerveuses représentent des marqueurs microscopiques de la maladie. Les scientifiques pensent que ces corps de Lewy sont des indices importants dans la recherche de la cause de la maladie.
  • Une mutation de la protéine alpha-synucléine, une des protéines présentes dans les corps de Lewy. L’alpha-synucléine est une protéine très abondante dans le cerveau. Si sa fonction n’est pas encore bien connue, elle semble, jouer un rôle dans la transmission des signaux dans le cerveau ainsi que dans la régulation des niveaux de dopamine. Des mutations de la protéine observées dans des formes familiales de la maladie peuvent conduire à une augmentation des niveaux d’alpha-synucléine ou à la formation de formes toxiques qui contribuent à la pathologie.

Si la cause de la maladie reste encore indéterminée, plusieurs facteurs entrent en jeu dans son apparition :

  • Les gènes. Certaines mutations génétiques peuvent entraîner la maladie mais elles restent rares sauf dans les cas de familles où plusieurs membres sont affectés.
  • Les facteurs environnementaux. L’exposition à certains polluants (herbicides et pesticides notamment) est liée à un risque accru de maladie de Parkinson. Cette maladie est plus fréquente chez les agriculteurs mais aussi chez les personnes qui vivent à la campagne sans utiliser de produits phytosanitaires dans leur activité professionnelle.
  • L’âge. Les jeunes adultes sont rarement touchés par la maladie qui apparaît plutôt en milieu et surtout en fin de vie (après 60 ans dans la majorité des cas).
  • Le sexe. Les hommes sont plus à risque que les femmes.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top