Comment limiter la résistance aux antibiotiques

Par Marie-Charlotte Rivet Bonjean Publié le 16/11/2018 Mis à jour le 16/11/2018
Article

A l’occasion de la semaine consacrée au bon usage des antibiotiques dans le monde l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le phénomène de résistance des bactéries aux antibiotiques est l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale. Et indique les gestes protecteurs à adopter.

Récemment une étude a montré que la résistance aux antibiotiques engendre environ 33 000 morts par an juste en Europe. Mais cette problématique peut toucher toute personne de n’importe quel âge et dans n’importe quel pays ce qui inquiète particulièrement l’OMS.

L’OMS explique que cette résistance est un phénomène naturel, accéléré cependant par un mauvais usage des antibiotiques. Elle prévoit une augmentation d’infections telles que la pneumonie, la tuberculose ou encore la salmonellose. Et toujours selon l’OMS, ces infections vont être de plus en plus difficiles à soigner à cause de la perte d’efficacité des antibiotiques. Sans compter que des infections courantes et les petites blessures jusqu’alors facilement soignées pourraient à nouveau devenir mortelles.

Une étude publiée en novembre 2018 a ainsi indiqué qu’à ce rythme, 2,4 millions de personnes pourraient décéder à cause de cette antibiorésistance en 2050.
Il semble, selon les scientifiques, que la propagation des infections joue un rôle plus grand dans la résistance des bactéries aux antibiotiques que l'utilisation de ces derniers. Moins et mieux utiliser les antibiotiques ne suffirait donc pas à enrayer le problème croissant des superbactéries résistantes. Il faudrait aussi, de manière globale dans le monde, améliorer l'hygiène, l'accès à de l'eau propre, ainsi que le contrôle et la prévention des infections. 

À l’échelle individuelle, il existe toutefois des moyens de limiter cette antibiorésistance. Voici les recommandations de l’OMS.

Lire aussi : Bactéries résistantes : les nouvelles alternatives aux antibiotiques

5 gestes protecteurs

1. Bien se laver les mains en rentrant chez soi ou en arrivant au travail, en sortant des toilettes, avant de cuisiner, après avoir touché des denrées à risques (légumes non lavés, œuf, viande et poisson cru…).

2. Faire attention à l’hygiène lors de la préparation des repas en évitant le contact entre les aliments sales et propres (on évite de poser côte à côte un légume pas lavé et une viande par exemple), toujours laver sa planche après avoir coupé les légumes et avant de couper le poisson. 

3. Limiter les contacts rapprochés avec des personnes quand vous êtes malades.

4. Tenir à jour vos vaccinations obligatoires.

5. Avoir des relations sexuelles protégées.

La bonne attitude pour limiter la résistance aux antibiotiques

Il faut veiller à bien suivre systématiquement les conseils des professionnels de santé lors de vos prises d’antibiotiques et surtout ne pas les donner aux autres, car ils ont été prescrits pour vous, dans une indication précise. 

 

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top