Le sport fait aussi fondre les graisses autour du coeur

Par Julien Hernandez Publié le 09/07/2019 Mis à jour le 10/07/2019
Actualité

La pratique d'une activité physique peut réduire le risque cardiovasculaire en diminuant la quantité de graisse qui se trouve autour du coeur selon une étude danoise récente.

Pourquoi c'est important

Le coeur est un subtil mélange de muscles lisses et squelettiques. Trois couches cellulaires sont chargées de son habillage : l'épicarde, qui représente la couche externe et l'endocarde qui constitue à l'inverse la couche protectrice interne. La troisième et la plus connue est le myocarde, le tissu le plus épais de la paroi cardiaque où s'exerce les plus grosses pressions. Enfin, il y a le péricarde qui enveloppe le tout.

Il y a de la graisse présente naturellement au niveau du coeur, comme dans chaque cellule du corps. Le problème c'est lorsque cette graisse devient un amas adipeux, donc qu'elle est excessive. Cela peut causer divers problèmes de santé et augmenter le risque de maladies cardiovasculaires telles que l'athérosclérose. Des chercheurs danois viennent de montrer, dans un essai clinique randomisé, que la pratique régulière d'une activité physique permet de réduire considérablement la présence de tissu adipeux au niveau de l'épicarde et du péricarde. Détails.

Lire aussi : L'activité physique régénère le coeur

L'étude

Cette expérience a été menée sur une groupe de patients obèses et sédentaires d'une moyenne d'âge de 41 ans constitué majoritairement de femmes. Après la répartition aléatoire en 3 groupes, les participants se sont vus assigner à différents protocoles : 

  • Un groupe s'entraînait en endurance à haute intensité 3 fois par semaine pendant 45 minutes
  • Une groupe s'entraînait en résistance musculaire 3 fois par semaine pendant 45 minutes
  • Un groupe ne faisait aucune activité physique (groupe contrôle) 

La quantité de graisse autour du coeur a été mesurée à l'aide de l'Imagerie à Résonance Magnétique (IRM).  Résultats : après les 12 semaines de l'étude, les personnes faisant du sport ont vu leur tissu adipeux cardiaque chuter (32 % en moins dans l'épicarde comparé au groupe contrôle). En revanche, seul l'entraînement de résistance musculaire est parvenu à amorcer une réduction significative du tissu adipeux au niveau du péricarde (31 % en moins). De plus, la masse totale du ventricule gauche a augmenté grâce au sport. 

Cette étude constitute une preuve supplémentaire, de qualité supérieure, que l'activité physique constitue un traitement préventif de choix contre les maladies métaboliques et cardiovasculaires, lorsqu'elle peut être pratiquée en toute sécurité. 

Lire aussi : Quels sont les meilleurs sports pour réduire sa fréquence cardiaque ?

En pratique

L'obésité est une vraie maladie. Si vous souhaitez entreprendre des changements de mode de vie (alimentation et activité physique) pour aller mieux et reprendre votre santé en main, faites-vous aider par un(e) professionel(le) de santé et entourez-vous de vos proches. La volonté ne suffit généralement pas à affronter ce genre d'épreuve.

De plus, le sport existe maintenant sur ordonnance pour les maladies chroniques, comme les maladies cardiovasculaires, depuis 2017 et les premiers retours sont très favorables à son efficacité thérapeutique.

Après en avoir parlé à une équipe médicale pour vous assurer que vous êtes en capacité de pratiquer une activité physique, vous pouvez par exemple coupler la pratique d'un sport d'endurance (marche, vélo, natation, etc.) à de l'entraînement musculaire en salle de sport. 

Lire aussi : Mesdames, marcher c'est bon pour le coeur, mais n'oubliez pas de vous muscler !

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top