DMLA : bénéfices confirmés des antioxydants et oméga-3

Par Juliette Pouyat Publié le 08/07/2015 Mis à jour le 19/07/2018
Actualité

Contre la dégénérescence maculaire liée à l'âge, les études confirment les bénéfices de compléments alimentaires contenant des antioxydants et des oméga-3 mais aussi d'une alimentation riche en flavonoïdes.

Pourquoi c'est important

La DMLA est la première cause de cécité et de déficience visuelle grave chez les personnes âgées. Elle touche 25 à 30 % des plus de 75 ans. 

L’étude AREDS 1 a montré que prendre des suppléments contenant de hautes doses de vitamine C, vitamine E, β-carotène, du zinc et du cuivre pouvait réduire de 25% la progression de la DMLA. L’étude AREDS 2 a montré que le remplacement du bêta-carotène par la lutéine/zéaxanthine se traduit par une diminution de 18% du risque de progression vers une forme avancée de dégénérescence maculaire. Ce bénéfice est encore plus marqué (26%) dans le groupe des personnes qui consomment spontanément peu de lutéine et zéaxanthine. L'ajout d'oméga-3 n'avait à l'époque montré aucun bénéfice supplémentaire mais les doses n'étaient peut-être pas suffisantes. D'autres travaux ont d'ailleurs montré l'effet protecteur des oméga-3

Les études

Antioxydants et oméga-3 efficaces pour protéger la rétine

Dans un article paru dans PLOS One, des chercheurs de l’Inserm de Clermont-Ferrand ont montré les bénéfices pour la rétine de compléments contenant des anti-oxydants et des oméga-3 chez le rat.

L’objectif de ces nouveaux travaux était de tester un complément alimentaire contenant des antioxydants et des oméga-3. En effet, l’offre en compléments alimentaires pour la vision a explosé sur le marché, certains contenant les composants étudiés dans les études AREDS 1 et 2, mais aussi d’autres composés : gingko biloba, resvératrol, flavonoïdes, taurine… L’étude AREDS 2 avait étudié les effets de la lutéine, de la zéaxanthine et des oméga-3. Comme l'explique Isabelle Ranchon-Cole, une des auteurs de l’article, « Des études relatent des bénéfices, pas toujours très clairs d’ailleurs, de composants isolés : certaines vitamines, les oméga-3… Mais aucune évaluation médicale n’est effectuée lors de la mise sur le marché d’un mélange de ces molécules. Nous avons voulu tester la capacité réelle de l’un de ces produits à protéger la rétine dans un contexte de dégénérescence induite par la lumière » .

Les chercheurs ont donc utilisé un mélange d’antioxydants et oligo-éléments (vitamine C, E, zinc, cuivre, lutéine, zéaxanthine et resvératrol) et d’oméga-3 (EPA, DHA, DPA). Ils ont travaillé in vivo chez le rat, dans un modèle de dégénérescence rétinienne causée par phototoxicité. Pendant une semaine, un groupe de rats a reçu le complément et un autre groupe de l’eau. Ensuite, les animaux ont été exposés à une lumière cyclique de forte intensité, alors qu’auparavant ils vivaient avec une lumière de faible intensité. Le but était de provoquer une dégénérescence de la rétine : l’oxydation due à la forte lumière entraîne la mort de cellules rétiniennes.

Résultat : la semaine de complémentation permettait de modifier la composition lipidique de la rétine sans altérer sa structure et sa fonction, puisque le complément a induit une accumulation de l’EPA dans la rétine sans affecter le contenu en rhodopsine (pigment photosensible). De plus, la rétine était protégée du stress oxydant induit par la lumière. « Ce complément nutritionnel  a permis de protéger les rétines de la dégénérescence induite par la lumière, alors que ce phénomène délétère était flagrant chez les animaux contrôles », affirme Isabelle Ranchon-Cole, qui précise : « Toutefois, les doses quotidiennes utilisées dans cette étude étaient proportionnellement supérieures à celles consommées par l’Homme et la durée du traitement plus courte. Par conséquent, il serait intéressant d’évaluer l’effet de doses moins importantes administrées plus longtemps. »

Par conséquent, des compléments enrichis en antioxydants et oméga-3 protègent de la dégénérescence rétinienne induite par la lumière. C’est pourquoi ce complément pourrait être bénéfique pour ralentir la progression de la DMLA.

Certains flavonoïdes efficaces contre la DMLA

Dans une nouvelle étude parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition des chercheurs se sont intéressés à l’effet d’autres composés antioxydants, les flavonoïdes, sur le risque et la progression de la DMLA. Les flavonoïdes ont des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

2856 participants ont rempli des questionnaires alimentaires pour évaluer leurs apports en flavonoïdes.  Au début de l’étude, 6,3% des participants souffraient de DMLA (précoce ou avancée). Les résultats montrent que la consommation de flavonoïdes est associée à la prévalence de la DMLA dans la population étudiée : ceux qui consomment le plus de flavonoïdes - flavonol et flavanone notamment- sont moins susceptibles d’être atteints de DMLA.

15 ans après le début de l’étude, 19,4% des participants étaient atteints de DMLA (précoce ou avancée). Les chercheurs n’ont pas trouvé d’effet bénéfique d’apports élevés en flavonoïdes totaux sur l’incidence de la DMLA. Par contre, certains flavonoïdes spécifiques ont joué un rôle protecteur modeste : l’hespéridine, des flavones et des flavanones. Les chercheurs rapportent également que ceux qui consomment au moins une orange par jour - la source principale de flavanones- ont moins de risque de souffrir de DMLA 15 ans après le début de l’étude.

En pratique

L'alimentation peut vous aider à préserver votre vue. Des études suggèrent que les patients atteins de DMLA devraient augmenter leur consommation de légumes à feuilles vert foncé, adopter une alimentation à indice glycémique bas et consommer du poisson au moins 2 fois par semaine, pour faire le plein d'oméga-3. Et ne vous privez pas de cacao, les flavanols qu'il contient ont démontré leur efficacité sur les performances visuelles. Enfin, baies, raisins, persil, orange, citron, thé contiennent également des flavonoïdes, ne les négligez pas. En cas de DMLA, les compléments alimentaires riches en antioxydants ont aussi fait leurs preuves dans les études AREDS. 

Pour en savoir plus, lire Le Guide des compléments antioxydants, par Daniel Sincholle et Le Guide pratique des compléments alimentaires, par Brigitte Karleskind (lire un extrait ICI  >>)

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top