Pourquoi surveiller son tour de taille

Par Juliette Pouyat Publié le 24/09/2020 Mis à jour le 25/09/2020
Actualité

Une méta-analyse d'études prospectives confirme que la graisse abdominale est dangereuse pour la santé : elle est associée à un risque de mortalité accru.

Pourquoi c’est important

L’indice de masse corporelle (IMC) est souvent utilisé dans les études pour rendre compte de la corpulence et du surpoids et étudier l’association entre obésité et mortalité.  Mais la pertinence de l’IMC comme indicateur de l’obésité a été remise en question : il ne fait en effet pas la différence entre la masse musculaire et la masse grasse et ne prend pas en compte la localisation corporelle de la graisse. On sait en effet que l’obésité dite centrale (logée dans le ventre) et la graisse abdominale sont associées aux facteurs de risque cardiométaboliques. Le tour de taille serait ainsi un bon indicateur de l’espérance de vie.

Dans un nouvel article paru dans le British Medical Journal, des chercheurs ont réalisé une revue et une méta-analyse des études existantes pour évaluer l’association entre les indices mesurant la graisse viscérale et le risque de mortalité toutes causes dans la population générale.

L’étude

Les chercheurs ont regroupé 72 études - incluant 2 528 297 participants - ayant utilisé divers indicateurs de présence de graisses abdominales : tour de taille, tour de hanche, tour de cuisse, rapport tour de taille-tour de hanche, indice d’adiposité corporelle, etc. afin d’évaluer leur impact sur le risque de mortalité.

Les résultats montrent qu’une augmentation du tour de taille de 10 cm est associée à 11% de risque en plus de mortalité toutes causes. Le risque est un peu plus élevé chez les femmes (12%) que chez les hommes (8%). De la même façon, chaque augmentation de 0,1 du rapport entre le tour de taille et le tour de hanche est associée à 20% de risque en plus de mourir prématurément. Cette fois encore le risque est un peu plus élevé chez les femmes.

Les chercheurs ont trouvé que la majorité des indicateurs de la graisse abdominale (tour de taille, rapport tour de taille-tour de hanche, rapport taille-tour de taille, rapport tour de taille-tour de cuisses) étaient significativement associés à un risque accru de mortalité, indépendamment de l’obésité globale.  

En revanche, le tour de cuisses et le tour de hanches étaient associés à une diminution du risque de mortalité :  une augmentation de 5 cm du tour de cuisses était liée à une diminution de 18% du risque, et une augmentation de 10 cm du tour de hanches était associée à une diminution de 10% de ce risque.

En pratique

Le tour de taille et les indicateurs de la graisse abdominale semblent être de meilleurs indicateurs du risque de maladies cardiovasculaires ou de mortalité que l’IMC qui n'est pas représentatif de l’accumulation de graisses au niveau abdominal. D’ailleurs, même avec un indice de masse corporelle considéré comme normal, vous pouvez avoir un risque accru de troubles métaboliques si vous avez de la graisse au niveau du ventre. Il est important de surveiller son tour de taille et cela passe par l’alimentation : sucres, friture, aliments à index glycémique IG élevé, boissons gazeuses vous font prendre des centimètres au niveau du ventre. Evitez-les !

Enfin, sachez que l'activité physique est une bonne alliée pour lutter contre la graisse abdominale, la musculation en particulier.

Lire aussi : Coeur : attention à la prise de poids à l’âge adulte

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top