Diabète : un député anglais demande la révision des conseils nutritionnels officiels

Par Priscille Tremblais Publié le 20/03/2018 Mis à jour le 29/03/2018
Actualité

Un député gallois a écrit le 14 mars 2018 à Theresa May, le Premier Ministre anglais pour lui demander de modifier les recommandations gouvernementales concernant le diabète, l’obésité et les maladies cardiovasculaires.

Les Anglais se bougent contre le diabète…

Comme LaNutrition.fr vous le rapportait en mars 2017, des patients britanniques atteints de diabète de type 2 sont entrés en guerre contre les conseils nutritionnels officiels − peu de graisses, peu de sucre, beaucoup de féculents (glucides). Ces préconisations, disent-ils, n’ont fait qu’accélérer la progression de leur maladie. Ils se tournent donc massivement vers les régimes pauvres en glucides ou "low-carb". Ils sont désormais appuyés par un politicien dans leur combat.

Nathan Gill, un des 4 députés européens du Pays de Galles, a été diagnostiqué diabétique (insulino-dépendant) en 2012 à l’âge de 39 ans. Il a décidé de changer radicalement d’alimentation et de mode de vie : il a ainsi diminué drastiquement son apport en sucre, et suivi une alimentation low carb. Il a pu ainsi se passer de médicaments contre le diabète. Quand il a repris une alimentation normale, il a à nouveau dû prendre de l’insuline. 
Il a rencontré un médecin britannique expert de ce domaine, le Dr Aseem Malhotra, et sur ses recommandations, il a décidé de ne pas manger plus que l’équivalent de deux cuillères à café de sucre par jour (alors que les recommandations anglaises, comme les françaises, autorisent jusqu’à 10 fois cette quantité). Aujourd’hui la glycémie de Nathan Gill est stable et son besoin en insuline a été divisé par deux.
Dans sa lettre à Theresa May, le député dénonce la non-transmission au grand public du travail de scientifiques comme le Dr Malhotra à cause du fait que le conseil scientifique régissant les recommandations officielles est lié à l’industrie du sucre. Les recommandations officielles ne seraient ainsi pas basées sur la science mais sur les intérêts des industriels et Nathan Gill trouve cela inacceptable.
Il demande donc à la Première ministre de changer les recommandations officielles concernant les apports en glucides et en sucre, notamment pour les diabétiques. Car la recherche a énormément avancé ces dernières années, notamment en Angleterre.

Lire aussi le témoignage de Damon Gameau, qui a suivi pendant 60 jours un régime riche en sucres cachés 

… Les scientifiques en premier

C’est au Royaume-Uni qu’est né le protocole de Newcastle, mis au point par le Pr Roy Taylor, de l’université de Newcastle. En 2011, avec son équipe, il a publié une petite étude dans Diabetologia qui suggérait qu’il était possible d’obtenir la rémission du diabète par une alimentation très pauvre en calories de quelques semaines, un régime que le Canadien Normand Mousseau, auteur de Comment j’ai vaincu le diabète sans médicament a suivi avec succès. Ce protocole a été testé depuis dans d’autres études, toujours avec succès.

Lire aussi : Diabète de type 2 : oui on peut en guérir

A l’université de Glasgow, le Pr Mike Lean pense aussi que ce n’est pas la glycémie qu’il faut stabiliser par des médicaments mais que c’est la résistance à l’insuline qu’il faut normaliser par des changements de mode de vie. « Non seulement on peut éviter le diabète de type 2 en ne prenant pas de poids, dit le Pr Lean, mais en intervenant tôt après le début de la maladie - au cours des cinq premières années environ - vous avez de grandes chances de ne plus être diabétique. » Le Dr David Unwin, un généraliste anglais, traite lui aussi ses patients diabétiques en leur prescrivant un régime « low-carb » et un soutien psychologique pour les aider à s’y tenir. Depuis qu’il a adopté cette approche, son cabinet économise chaque année 45 000 livres en prescriptions pour des anti-diabétiques.

En pratique

LaNutrition a été, dès 2011, le premier site francophone à rendre compte des études montrant que le diabète peut souvent (mais pas toujours) être inversé, en suivant notamment le protocole hypocalorique de Newcastle. Celui-ci est explicité par Normand Mousseau dans son livre
On peut aussi inverser un diabète de type 2 en adoptant un régime végétarien strict ou en suivant un régime pauvre en glucides (low carb ou cétogène), voire une diète de type paléo. Le recours à un diététicien-nutritionniste est conseillé. Notez qu’il y a plus de chance de succès si le diabète est d'apparition récente (moins de 2 ans et jusqu'à 5 ans). Et pour mettre toutes les chances de son côté, un programme d'exercice physique avec de la musculation est recommandé en plus du changement alimentaire.

Pour aller plus loin : un extrait de Comment j’ai vaincu le diabète sans médicament

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top