Faut-il encourager les diabétiques à manger plus gras ?

Par Lanutrition.fr Publié le 26/03/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Un régime qui ne restreint pas les graisses et limite les glucides, diminue la pression artérielle et la glycémie chez des patients diabétiques et prédiabétiques.

Manger gras pour avoir moins de problèmes cardiovasculaires ? Cela peut paraître surprenant. Pourtant, un article autrichien paru dans le British Journal of Nutrition suggère que les régimes qui n'imposent pas de limites aux graisses, et dans lesquels la part de glucides est réduite, sont favorables aux patients diabétiques.

Le diabète de type 2 peut avoir de nombreuses complications : rétinopathie, neuropathie, maladies cardiovasculaires... Il peut être prévenu grâce à des modifications du style de vie, par exemple en augmentant son activité physique ou en modifiant ses habitudes alimentaires.

Lire : Moins de diabète en faisant travailler ses muscles

Dans ce nouvel article, les chercheurs ont examiné les effets à long terme (plus de 12 mois) de régimes riches ou pauvres en graisses sur la glycémie et les facteurs de risque cardiovasculaires chez des patients diabétiques ou prédiabétiques. Les personnes dites prédiabétiques sont à risque accru de diabète de type 2 : elles ont une intolérance au glucose, une résistance à l'insuline et une glycémie à jeun élevée. Le diabète de type-2 accompagne souvent l'obésité, mais on peut être mince et diabétique. Le foie jouerait un rôle important dans l'apparition du diabète.

Les conseils alimentaires donnés aux diabétiques ne sont pas toujours avisés et de nombreux chercheurs pensent qu'il est nécessaire de toute remettre à plat, et explorer des pistes négligées. En particulier, l'Assurance-maladie conseille de "limiter les lipides". Est-ce vraiment un bon conseil ?

En avril 2013, LaNutrition.fr avait épinglé les conseils de l'Assurance-maladie sur les glucides. Depuis la parution de notre article, l'information donnée aux diabétiques par l'Assurance-maladie a été modifiée pour tenir compte de nos critiques.

Lire : Les mauvais conseils de l'Assurance-maladie aux diabétiques

Les chercheurs ont recherché des articles dans les bases de données internationales. 14 essais cliniques ont été inclus dans l’étude comptant 1 753 personnes. Pour les chercheurs, un régime riche en graisses devait fournir plus de 30 % des apports énergétiques sous la forme de graisses. 

Il est alors apparu que les régimes riches en graisses conduisaient à une diminution significative des niveaux de glucose disponible (-0,19 mmol/L), de la pression sanguine diastolique  (-1,30 mm de mercure) et une augmentation significative des niveaux de cholestérol HDL (+0,05 mmol/L). La réduction des niveaux de glucose à jeun était de 0,41 mmol/L en moyenne.

Une pression sanguine élevée augmente le risque d’AVC (accident vasculaire cérébrale) chez les patients diabétiques ; c’est pourquoi cette diminution pourrait réduire le risque de maladie cardiovasculaire.

Par conséquent, un régime riche en graisses semble favorable chez les patients diabétiques et prédiabétiques, pour limiter le glucose disponible ou la pression artérielle.

Une perte de poids limite l’incidence du diabète ; or, un régime "low carb" pauvre en glucides peut favoriser la perte de poids. Le fait de diminuer la part des glucides dans un régime s’accompagne généralement d’une augmentation de celle des graisses dans le contenu énergétique. Un régime low-carb riche en graisses pourrait donc représenter une bonne stratégie pour les patients diabétiques ayant besoin de perdre du poids et d’améliorer leurs facteurs de risques cardiovasculaires.

Lire : Un régime Atkins végétalien serait bon pour le coeur

Cette étude pose aussi la question de la répartition idéale des graisses alimentaires : mono-insaturées, polyinsaturées, insaturées, etc, dans un régime.

Lire : Les oméga-3 du poisson protégeraient du diabète

Source

Schwingshackl L et Hoffmann G. Comparison of the long-term effects of high-fat v. low-fat diet consumption on cardiometabolic risk factors in subjects with abnormal glucose metabolism: a systematic review and meta-analysis. British Journal of Nutrition. 2014. doi: 10.1017/S0007114514000464

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top