Malade du foie gras ? Choisissez bien vos sources de glucides

Par Marc Gomez Publié le 27/12/2019 Mis à jour le 27/12/2019
Actualité

Une alimentation à index glycémique bas est une bonne stratégie pour faire baisser les graisses du foie.

Pourquoi c’est important

La maladie du foie gras touche 20 à 40% des adultes dans les pays développés. Elle se caractérise par une infiltration du foie par les graisses. Au début, on parle de maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD). Mais la NAFLD peut évoluer vers une forme plus grave appelée NASH (stéato-hépatite non alcoolique), puis progresser vers la cirrhose et le cancer.

L’alimentation est, avec l’exercice physique, le seul moyen connu d’inverser une maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD) ou sa forme avancée. Une étude récente confirme que la qualité des glucides alimentaires peut influencer l’évolution des graisses du foie.

Ce que les chercheurs ont trouvé

Dans une revue systématique et une méta-analyse, les chercheurs ont trouvé que les régimes alimentaires à index glycémique (IG) bas et à charge glycémique (CG) basse peuvent réduire la teneur du foie en graisses, ainsi que le taux d'alanine amino-transférase (ALAT), une enzyme qui s’élève en cas d’atteinte hépatique et peut signaler la présence d’un foie gras. Ces effets s’observent chez les enfants comme chez les adultes atteints de maladie dite « du foie gras ».

Au total, 4 études portant sur 281 patients atteints de MDFG ont été retenues : 2 ont examiné les effets du régime à IG bas chez les enfants et 2 chez les adultes. Ce type d’alimentation a permis d’observer des réductions du taux d'ALAT chez les enfants (jusqu'à -28,5 UI/L en 6 mois) et les adultes (-17 UI/L en 12 mois) comparativement à un régime témoin.

Des améliorations de la masse grasse hépatique ont également été constatées avec des régimes à IG bas et/ou CG basse. Une étude a rapporté une diminution de la résistance à l’insuline. Cependant, aucune diminution significative des taux de glycémie à jeun, de triglycérides ou de cholestérol n'a été observée.

Lire aussi : Comment les féculents transforment notre foie en "foie gras" (abonnés)

En pratique

Pour inverser la maladie du foie gras, la diététicienne Angélique Houlbert préconise dans « Le régime NASH » un régime alimentaire hypocalorique dans un premier temps, suivi d’une alimentation de type méditerranéenne à IG bas. Cette nouvelle étude conforte ces recommandations. Parallèlement, il convient de réduire les sucres ajoutés comme le fructose et les aliments avec des sucres très disponibles (jus de fruits), limiter les aliments ultra-transformés, et augmenter son niveau d’activité physique en pratiquant régulièrement exercices aérobie (comme la marche, le vélo, le jogging, la natation, le tennis…) et musculation.

Pour aller plus loin, lire : Maladie du foie gras : le régime NASH en pratique (abonnés)

Références
  1. Parker A, Kim Y. The effect of low glycemic index and glycemic load diets on hepatic fat mass, insulin resistance, and blood lipid panels in individuals with nonalcoholic fatty liver disease. Metab Syndr Relat Disord. 2019;17(8):389-396.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top