Polyarthrite rhumatoïde : les nouveaux traitements naturels

Par Lanutrition.fr Publié le 03/03/2016 Mis à jour le 27/04/2017
Actualité
La recherche récente a identifié régime, aliments et compléments alimentaires pouvant aider à lutter contre la polyarthrite rhumatoïde.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire auto-immune dans laquelle le système immunitaire s’attaque aux articulations. Douloureuse, elle conduit à des inflammations, des dommages au cartilage et des déformations articulaires. Cette maladie touche plus souvent des femmes. En parallèle aux traitements, des modifications dans l’alimentation peuvent apporter des bénéfices.

Les pistes que nous présentons ci-dessous ne reposent pas encore sur des preuves scientifiques incontestables, mais peuvent être testées après discussion avec votre médecin traitant ou un professionnel de santé. N'interrompez pas un traitement médical sans l'accord de votre médecin, et sachez qu'il existe des contre-indications à la prise de certains compléments alimentaires.

Le régime Seignalet (sans gluten et sans laitages) 

Ce régime mis au point par le Pr Jean Seignalet, de la faculté de médecine de Montpellier consiste à éliminer les aliments contenant du gluten et ceux à base de lait pour contrôler les maladies auto-immunes. Jean Seignalet rapporte les cas de 297 patients traités par ce régime, avec 52 échecs seulement. D'autres études d'intervention ont rapporté des résultats favorables mais les données cliniques sont encore peu nombreuses. On sait aujourd'hui que le gluten favorise la perméabilité intestinale, un facteur clé dans le déclenchement des maladies auto-immunes et les chercheurs sont de plus en plus nombreux à penser que la polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui "commence dans l'intestin". Les probiotiques pourraient aussi avoir un rôle à jouer dans l'évolution de la maladie.

Lire le témoignage de Jacqueline Lagacé : "Mes mains et mon genou sont rétablis à 100 %" 

L'huile d'olive

L'huile d'olive extra-vierge possède des propriétés anti-inflammatoires et immunomodulatrices qui pourraient être mises à profit dans la polyarthrite rhumatoïde. Des études d'intervention chez l'homme sont cependant nécessaires.

Lire : Un anti-inflammatoire naturel, l'huile d'olive

Le thé vert et l'EGCG

Des chercheurs ont montré dans un modèle animal qu’un composé du thé vert peut bloquer la maladie. « Les médicaments existants pour la polyarthrite rhumatoïde sont coûteux, immunosuppresseur et parfois impropres à une utilisation à long terme », explique Salah-Uddin Ahmed, chercheur qui a travaillé à ce projet. C’est pourquoi son équipe a testé une molécule présente dans le thé vert, l’EGCG (gallate d'épigallocatéchine), pour ses propriétés anti-inflammatoires.

Dans un modèle animal pour la polyarthrite rhumatoïde, les chercheurs ont observé que le gonflement des chevilles des animaux qui ont reçu de l’EGCG pendant 10 jours était réduit de manière remarquable. L’EGCG cible TAK1 - une protéine de signalisation impliquée dans l'inflammation et la destruction des tissus dans la polyarthrite rhumatoïde. Ces résultats suggèrent qu’il serait intéressant dans la polyarthrite rhumatoïde de consommer régulièrement du thé vert ou de l’EGCG. Là encore, des études d'intervention sont nécessaires.

Les oméga-3

Dans une étude australienne, les chercheurs se sont intéressés aux effets de l’huile de poisson dans la maladie aux stades précoces. L’huile de poisson contient des acides gras oméga-3 : l’acide eicosapentanoïque ou EPA, et l’acide docosahéxaénoïque ou DHA, qui suppriment la synthèse de molécules inflammatoires, d’où l’idée de les tester dans le cadre de la polyarthrite rhumatoïde. D’ailleurs, il a été montré que les femmes qui consommaient beaucoup de poisson avaient un risque réduit de développer la maladie.

Lire : Moins de polyarthrite rhumatoïde chez les consommatrices de poisson 

Des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde ont été partagés en deux groupes : le groupe « huile de poisson » a reçu 5,5 g par jour d’EPA + DHA et le groupe témoin 0,4 g par jour. Tous commençaient en parallèle une trithérapie avec méthotrexate, sulphasalasine et hydroxychloroquine. Les doses des médicaments de la trithérapie ont évolué en fonction de la réaction des patients. En cas d’échec de la trithérapie, les patients recevaient du léflunomide. 

Au bout d’un an, 10,5 % des patients du groupe « huile de poisson » et 32,1 % des patients témoins avaient commencé le léflunomide, ce qui est un signe de l’échec de la trithérapie. Le taux de rémission était deux fois plus important dans le groupe qui prenait le plus d’oméga-3. Par conséquent, la complémentation en oméga-3 ralentirait la progression de la polyarthrite rhumatoïde, permettrait d’augmenter les taux de rémission et de limiter l’usage des médicaments.

La curcumine

Le curcuma est connu traditionnellement pour ses propriétés anti-inflammatoires, attribuées à la curcumine. Son efficacité semble large et a déjà été mise en avant contre l'arthrose. Pour tester son efficacité contre les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde, 45 patients ont été divisés en 3 groupes. Ils ont reçu deux fois par jour, soit 500 mg d'un complément de curcumine, soit 500 mg d'un complément alimentaire de curcuma et 50 mg de diclofénac (voltaréne) soit 50 mg de diclofénac seul. Le complément alimentaire utilisé était une formulation particulière destinée à améliorer l'absorption du curcuma par l'organisme, qui est très faible naturellement. Il s'agit ici d'un extrait de curcuma micronisé (une poudre extrêmement fine) mélangé dans une huile essentielle de curcuma.

Pendant huit semaines les patients ont été suivis et leurs symptômes ont été évalués à l'aide des questionnaires standards utilisés pour cette maladie et des prises de sang. Les résultats montrent alors que, même si tous les patients ont vu leurs symptômes diminuer, c'est le groupe qui a pris du curcuma seul qui a vu la plus grande amélioration et sans aucun effet secondaire. D'autres études sont nécessaires pour confirmer ces premiers résultats.

Sources

Anil K. Singh, Sadiq Umar, Sharayah Riegsecker, Mukesh Chourasia, Salahuddin Ahmed. Regulation of Transforming Growth Factor β-Activated Kinase Activation by Epigallocatechin-3-Gallate in Rheumatoid Arthritis Synovial Fibroblasts: Suppression of K63-Linked Autoubiquitination of Tumor Necrosis Factor Receptor-Associated Factor 6. Arthritis & Rheumatology, 2016; 68 (2): 347 DOI: 10.1002/art.39447

Proudman SM, James MJ, Spargo LD, Metcalf RG, Sullivan TR, Rischmueller M, Flabouris K, Wechalekar MD, Lee AT, Cleland LG. Fish oil in recent onset rheumatoid arthritis: a randomised, double-blind controlled trial within algorithm-based drug use. Ann Rheum Dis. 2013 Sep 30. doi: 10.1136/annrheumdis-2013-204145.

Chandran B, Goel A. A Randomized, Pilot Study to Assess the Efficacy and Safety of Curcumin in Patients with Active Rheumatoid Arthritis. Phytother Res. 2012 Mar 9.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top