Risque de fracture chez les seniors : gare aux mélanges de médicaments !

Par Marie-Céline Ray Publié le 03/12/2019 Mis à jour le 04/12/2019
Actualité

Des médicaments courants favorisent les chutes et les fractures chez les personnes âgées et leur combinaison augmentent considérablement le risque.

Pourquoi c’est important

En vieillissant le risque de chute augmente. D’après l’Inserm, près d’une personne de plus de 65 ans sur trois et une personne de plus de 80 ans sur deux chutent chaque année. Ces accidents ont un impact sur la qualité de vie et conduisent souvent à des pertes d’autonomie. Dans ce contexte, il est important de trouver des moyens de prévenir les chutes des personnes âgées.

Les chutes et les fractures ne sont pas qu’une question d’âge. En effet, certains médicaments courants peuvent fragiliser les os ou favoriser les chutes ou les deux. Beaucoup de personnes âgées prennent ces médicaments, comme : des antidépresseurs (des inhibiteurs de recapture de la sérotonine), des antidouleurs, des antiacides, des somnifères… Ces médicaments sont d’autant plus risqués chez des patients qui ont une fragilité osseuse ou souffrent d'ostéoporose.

Mais que se passe-t-il si des patients combinent plusieurs de ces médicaments ? En quelle proportion leur risque de fracture est-il augmenté ?

Ce que montre l’étude

Des chercheurs de la Geisel School of Medicine de Dartmouth (New Hampshire) ont voulu connaître le risque de fractures de personnes qui prenaient plusieurs médicaments à risque. Leurs résultats paraissent dans la revue JAMA Network Open.

Les chercheurs ont analysé les données de 2,5 millions d’Américains entre 2004 et 2014, pour savoir quels traitements ils prenaient. 21 médicaments connus pour augmenter les risques de fractures étaient pris en compte. Les auteurs ont recherché les diagnostics de fracture de la hanche et regardé le lien avec la prise de médicaments. La fracture de la hanche est l’une des plus invalidantes chez les personnes âgées. Il y en a en moyenne 50 000 chez les femmes et 16 000 chez les hommes chaque année en France, d’après la Haute Autorité de Santé.

Sans surprise, plus les patients prenaient des médicaments associés aux chutes, plus leur risque de fracture était élevé. Et cette augmentation du risque était vraiment importante : en prenant un médicament le risque était doublé, avec deux médicaments il était presque triplé et avec trois médicaments il était multiplié par quatre !

Les médicaments associés aux chutes les plus couramment consommés étaient les opioïdes (55 % des participants), puis des diurétiques (45 %), et les inhibiteurs de pompe à protons (IPP) prescrits contre le reflux gastro-œsophagien (35 %).

Les chercheurs ont aussi voulu connaître quelles associations de médicaments étaient les pires. Ils ont trouvé que les mélanges suivants étaient particulièrement risqués : opioïde + sédatif, opioïde + diurétique, opioïde + IPP. Certains de ces médicaments, comme les sédatifs, pourraient pourtant être évités…

En pratique

En modifiant son mode de vie, notamment l'alimentation et l'activité physique, il est possible d'avoir moins recours aux médicaments et d'éviter les effets néfastes de leur mélange. 

Vous trouverez sur LaNutrition de nombreux conseils pour soulager naturellement :

Afin d'éviter la prise de diurétiques contre l'hypertension, découvrez 8 traitements naturels validés par la science.

Pour garder de bons os, il ne faut pas manquer de vitamine D, de  magnésium, de potassium, et il est conseillé de faire de l’exercice. Retrouvez aussi les aliments qui préviennent l'ostéoporose.

Attention : ne jamais arrêter un médicament sans avis médical.

Lire aussi : Comment prévenir les chutes après 65 ans (abonnés)

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top