Consommer plus d’oméga-3 pour son cœur : une bonne idée, vraiment ?

Par Julien Hernandez Publié le 25/07/2018 Mis à jour le 25/07/2018
Actualité

Une grande revue Cochrane conclut que la seule augmentation des apports en oméga-3 a un impact minime – voire nul – sur les événements cardiovasculaires.

Pourquoi c’est important

Des chercheurs ont vanté pendant longtemps – études à l’appui – les bénéfices des oméga-3 pour la santé cardiovasculaire. Beaucoup de personnes se sont donc tournées vers les compléments d'huile de poisson ou d'huile de lin pour protéger leur cœur. Aujourd'hui, les scientifiques ont assez de recul pour juger de l'efficacité d'une supplémentation en oméga-3, et il semble que ses bénéfices soient maigres, voire nuls.                                                          

Lire aussi : Pourquoi les études ne disent pas tout

L’étude

Plusieurs chercheurs ont entrepris une immense analyse des données disponibles dans la littérature scientifique afin de déterminer si  recommander d’augmenter ses apports en oméga-3 (EPA, DHA et ALA) pour une bonne santé cardiovasculaire était justifié.

Dans leur revue, les scientifiques ont inclus 79 essais cliniques randomisés de grande qualité. Ces expériences ont été réalisées sur des individus à risques cardiovasculaires variables. D’une durée de 12 à 72 mois, elles comparaient des apports supérieurs en oméga-3 (par la supplémentation principalement) contre un apport usuel ou une faible consommation. 

Après analyses statistiques, les auteurs affirment qu’il n’existe pas de preuves sérieuses que l’augmentation des apports en oméga-3 soit bénéfique sur la mortalité ou la santé cardiovasculaire, la masse grasse et le profil lipidique sanguin. Les recommandations actuelles seraient donc injustifiées et issues d'essais comportant des biais importants, après analyse.

En pratique 

A LaNutrition.fr nous sommes restés prudent sur la prise de capsules d’oméga-3 et son impact sur les maladies cardiovasculaires. En revanche, l'augmentation des apports alimentaires en oméga-3 via les poissons (notamment les petits poissons gras comme la sardine ou le maquereau) ou les oléagineux participe à se rapprocher d'une alimentation méditerranéenne qui, elle, a des bénéfices prouvés sur la santé cardiovasculaire.

Une alimentation riche en végétaux, privilégiant le poisson et les œufs et la consommation de noix et d'huile d'olive, une activité physique régulière et des liens sociaux riches sont les trois grands piliers du régime méditerranéen qui protège le coeur et les vaisseaux. 

Lire aussi : Meilleur médicament anti-infarctus : le régime méditerranéen & le régime méditerranéen en pratique

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top