7 conseils pour réussir un régime d'élimination

Par Lanutrition.fr Publié le 20/10/2016 Mis à jour le 10/03/2017
Conseils

Régime sans gluten, sans lait, sans FODMAPs, sans purines... Ils ont pour but d'éliminer certains aliments pouvant être à l’origine de troubles digestifs, d'eczéma, rhumatismes, migraines, maladies auto-immunes, goutte. Voici quelques conseils avant de commencer.

Un régime d’élimination (ou d'éviction) est un régime dans lequel on cesse de consommer certains aliments, notamment lorsque l’on suspecte qu’une allergie, une intolérance à l’un d’entre eux, ou encore un métabolisme inadéquat pourrait être à l’origine de troubles ou de maladies... 

Le régime d’élimination se réalise en 2 étapes : dans la première il faut supprimer les aliments. Si un aliment ou un groupe d'aliments est réellement en cause, les symptômes devraient alors disparaître. Dans un deuxième temps, il faut réintroduire dans l’alimentation les aliments supprimés mais cette fois-ci, un par un. Si l’introduction d’un aliment ne provoque pas de retour des symptômes, il peut être écarté en tant que déclencheur des symptômes et conservé dans l’alimentation. Au contraire, un aliment qui provoque des troubles désagréables doit être éliminé de l’alimentation pour soulager les symptômes.

Voici 7 choses importantes à connaître si vous souhaitez essayer un régime d’élimination.  

La plupart des régimes d’élimination ciblent l'un de ces 8 aliments ou groupes d'aliments

En effet, 8 aliments sont responsables de la majorité des allergies ou intolérances ou sensibilités : blé et céréales à gluten, lait et produits laitiers, œufs, soja, poisson, crustacés, fruits à coque (amandes, noix, pistaches), arachides. D’autres aliments peuvent cependant être concernés comme le sucre et les produits sucrés, certains fruits.

Des additifs peuvent être en cause : sulfite dans les allergies, glutamate dans l'hyperactivité, émulsifiants dans la perméabilité intestinale. Les régimes pour traiter la goutte évitent viandes, gibier, charcuteries. Des régimes peuvent restreindre le phosphore dans les maladies rénales.

Les régimes d’élimination ne concernent pas uniquement les allergies

En effet, certains aliments peuvent favoriser l’apparition de différents symptômes sans qu’il y ait pour autant allergie. Les personnes qui souffrent de maladies associées à une inflammation – comme l’arthrose ou le psoriasis par exemple – peuvent essayer d’éliminer sucre raffiné, aliments transformés, gluten et produits laitiers. Ces recommandations font d’ailleurs partie du célèbre régime Seignalet qui est pratiqué avec succès dans la polyarthrite rhumatoïde et d'autres maladies .

Lire : les maladies d'encrassage et le régime Seignalet

Une personne qui souffre du syndrome du côlon irritable pourra éliminer de son alimentation les FODMAPS : ce sont des glucides dits à chaîne courte, présents dans certains aliments comme les pommes ou les oignons par exemple et qui sont peu absorbés par l’intestin. Ils se retrouvent donc dans le côlon à nourrir des bactéries de la flore dite de fermentation.

Lire : un extrait de la solution FODMAP 

D’autres aliments peuvent être à l’origine de migraine ou de reflux gastro-œsophagien. Un régime d’élimination, adapté au cas de chaque personne, peut aider à trouver les aliments responsables des symptômes.

Certaines boissons doivent aussi parfois être éliminées

Il est recommandé d’éliminer les sodas et boissons sucrés light ou non, en raison de leur teneur en sucre ou en édulcorant artificiel. Il est parfois nécessaire de retirer également le café, l’alcool et le thé. Cela dépend des symptômes et des troubles à traiter. Par exemple, pour les ballonnements chroniques et les troubles digestifs, café et alcool peuvent poser problème, même si le café a été récemment innocenté dans le reflux. Il est donc pertinent d'éliminer les boissons suspectes en même temps que les aliments déclencheurs des symptômes, sinon ceux-ci risquent de ne pas disparaître.

Précision et rigueur sont indispensables

Il arrive qu’un régime d’élimination donne des résultats décevants. Il y a une explication à cela : certaines personnes veulent par exemple éliminer le gluten de leur alimentation et arrêtent de consommer pâtes et pain mais continuent sans le savoir à consommer du blé dans d’autres aliments, ou du gluten ajouté à des plats préparés par exemple. D’autres ne consultent pas la liste des ingrédients et consomment à leur insu des protéines de lait ou du soja alors qu'ils souhaitent les éviter. D’autres personnes encore éliminent plus d’aliments que nécessaire et se sentent fatigués et affamés; le régime d’élimination est dans ce cas difficile à tenir.

Il est essentiel de bien se renseigner sur les aliments qui peuvent être consommés et ceux qui doivent impérativement être éliminés en fonction des symptômes que l’on souhaite traiter. Attention aux additifs et produits « cachés » ! Par exemple, un régime sans lait chez un intolérant au lactose ne donne pas toujours de bons résultats, car on ne se méfie pas de la présence de lactose ajouté à des charcuteries, des médicaments, des yaourts (supposés pauvres en lactose, mais enrichis en poudre de lait donc en lactose). 

Soyez patient(e)

Si vous êtes sensible au gluten, il faudra plusieurs semaines pour voir des résultats. Si ce gluten entretient une maladie auto-immune, il faudra parfois plusieurs mois pour voir les symptômes régresser même si des améliorations sur les douleurs peuvent apparaître assez rapidement. En règle générale, un régime d'éviction doit être suivi au moins 4 semaines, et 8 semaines sont préférables.

Gare aux substituts

Il existe des alternatives toutes prêtes à certains régimes d'éviction, par exemple des produits industriels du commerce dans le "sans gluten". Ces aliments sont souvent ultra-transformés, avec des sucres et des additifs et un index glycémique élevé. Mieux vaut les éviter et (ré)apprendre à cuisiner à partir d'aliments de base.

Lire : Les pièges des aliments sans gluten

Faites-vous aider !

Un régime d’élimination peut vous aider efficacement à trouver les aliments responsables de vos problèmes de santé chronique. Mais pour cela il faut qu’il soit entrepris correctement. Vous pouvez consulter un médecin nutritionniste ou un diététicien-nutritionniste qui pourra vous accompagner mais vous pouvez aussi vous procurer des livres spécialisés sur le sujet avec des témoignages qui pourront vous encourager ou bien encore des livres de recettes sans les aliments que vous souhaitez supprimer. 

A lire : Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet et Comment passer au sans gluten

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top