Le régime méditerranéen diminue le risque cardiovasculaire en cas de maladie du foie gras

Par Juliette Pouyat Publié le 12/05/2020 Mis à jour le 14/05/2020
Actualité

En adoptant un régime méditerranéen, des personnes atteintes de stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) ont vu une amélioration de certains de leurs facteurs de risque cardiovasculaire.

Pourquoi c’est important

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) est associée à une alimentation riche en produits à index glycémique élevé et en mauvaises graisses. La NAFLD peut progresser vers des formes plus graves d’atteintes hépatiques mais également augmenter le risque de maladies cardiovasculaires qui constituent d’ailleurs la principale cause de mortalité chez les personnes atteintes de NAFLD.

La stéatose hépatique non alcoolique est associée à des facteurs tels que l’obésité abdominale, le syndrome métabolique et le diabète de type 2 qui sont eux-mêmes des facteurs de risque cardiovasculaire.

Le régime méditerranéen permet de réduire la quantité de graisses dans le foie chez des personnes atteintes de NAFLD. De plus, on sait qu'il est bénéfique pour la santé cardiovasculaire. Cependant, les effets du régime méditerranéen sur les facteurs de risque cardiovasculaire des personnes atteintes de NAFLD a donné des résultats contradictoires. Dans une nouvelle étude parue dans la revue Clinical Nutrition ESPEN, des chercheurs ont donc décidé de réaliser une méta-analyse des essais contrôlés randomisés menés sur le sujet.

L’étude

Les chercheurs ont analysé les résultats de 5 études menées sur 167 patients au total tous en surpoids ou obèses, avec des durées d’intervention allant de 6 à 24 semaines. Les patients étaient divisés en deux groupes : le premier était soumis au régime méditerranéen, l’autre constituait le groupe contrôle.

Leurs résultats montrent que, par rapport au groupe de contrôle, les patients ayant adopté un régime méditerranéen ont obtenu une amélioration de leur profil lipidique, une diminution de leur résistance à l’insuline et une perte de poids. Tous ces paramètres vont dans le sens d’une diminution du risque cardiovasculaire.

Les acides gras monoinsaturés de l’huile d’olive ainsi que les oméga-3 apportés par le poisson, deux aliments symboliques du régime méditerranéen, contribuent à améliorer le profil lipidique. Une consommation élevée de noix est également connue pour son effet bénéfique sur la santé cardiovasculaire. Les chercheurs expliquent que cette consommation élevée d’acide oléique et d’oméga-3 participerait à réduire l’accumulation de graisses au niveau du foie.

En pratique

La NAFLD est une maladie du mode de vie. Elle peut être inversée grâce à des changements alimentaires. Le sucre et les aliments à index glycémique élevé doivent être évités : ils sont en grande partie responsable de la progression de cette maladie. L'activité physique doit, en parallèle, être renforcée.

À découvrir : Le régime NASH en pratique (abonnés)

Cette étude suggère que le régime méditerranéen est bénéfique pour réduire le risque cardiovasculaire des patients souffrant de stéatose hépatique non alcoolique. Il peut aussi aider à perdre du poids et de la graisse abdominale, notamment grâce à sa richesse en fibres.

Pour mettre en place le régime méditerranéen facilement, deux livres de recettes : Les aliments qui préviennent l'infarctus et Je mange méditerranéen au quotidien

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top