Le régime méditerranéen : bon pour la santé et la planète

Par Lanutrition.fr Publié le 01/04/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Les menus préparés en Espagne auraient un bilan carbone plus clément pour la planète que ceux d’autres pays (Etats-Unis, Royaume-Uni).

Voici une nouvelle motivation pour se mettre à manger méditerranéen : d’après des chercheurs espagnols qui publient un article dans Journal of Health Services Research & Policy, l’alimentation méditerranéenne limiterait les émissions de gaz à effet de serre, étant donné qu’elle est riche en végétaux.

La production alimentaire participe à l’émission de gaz à effet de serre qui élèvent la température atmosphérique : dans les pays développés, cette production alimentaire contribuerait à hauteur de 15 à 28 % des émissions nationales. Pour savoir si un produit a plus ou moins d’impact sur la planète, on peut calculer son bilan carbone, en exprimant la quantité de kg équivalent-CO2 qui aurait le même potentiel de réchauffement.

L’objectif de cette étude était de faire le bilan carbone de menus servis à l’hôpital Juan Ramón Jiménez (Huelva) pour le comparer à celui d’autres alimentations occidentales. Des centaines de repas ont été analysés sur quatre saisons de l’année, pour des apports énergétiques de 2.000 calories par jour. Ces repas étaient généralement de type méditerranéen.

« Le changement de climat est une priorité internationale qui doit être abordée de tous les angles », explique Rosario Vidal, principal auteur de l’étude. L’alimentation a justement un impact sur les émissions de gaz à effet de serre et donc sur le climat. Inversement , le changement de climat peut avoir un impact sur les productions agricoles.

Lire : Réchauffement climatique : les pommes moins craquantes et plus sucrées

Résultats : les chercheurs ont trouvé, pour les repas à l’hôpital, un bilan carbone de 5,083 kg équivalents-CO2/jour. C’est bien moins que ce qui est obtenu aux Etats-Unis (entre 8,5 et 8,8 kg équivalents-CO2) ou au Royaume-Uni (7,4 kg équivalents-CO2), pour des apports caloriques identiques.

Le régime méditerranéen, riche en fruits et légumes, est associé à un impact environnemental moindre par rapport à d’autres régimes qui ont plus de viandes, et notamment de la viande rouge. La production de viandes rouges émet plus de gaz à effet de serre que celle de fruits et légumes.

Lire : La viande rouge mauvaise pour la santé et la planète

Pour Rosario Vidal, les différences entre les repas espagnols et ceux des pays anglophones sont dues à deux facteurs : d’une part le bœuf, qui a un bilan carbone élevé, et est moins présent dans l’alimentation espagnole, et d’autre part les fruits et légumes, plus consommés dans l’alimentation méditerranéenne, et au bilan carbone plus favorable à la planète. Il conclut : « Ainsi il n’est pas seulement meilleur pour la santé, mais notre régime est aussi plus écologique. »

Lire : Régime méditerranéen et activité physique : des bénéfices qui durent

Source

Vidal R, Moliner E, Pikula A, Mena-Nieto A, Ortega A. Comparison of the carbon footprint of different patient diets in a Spanish hospital. J Health Serv Res Policy. 2015 Jan;20(1):39-44. doi: 10.1177/1355819614553017.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top