La consommation de yaourt limiterait le risque de diabète de type 2

Par Lanutrition.fr Publié le 20/02/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Une consommation de 4 yaourts et demi par semaine réduirait de 28% le risque de nouveau diabète.

D’après des chercheurs britanniques qui publient un nouvel article dans Diabetologia, une consommation élevée de yaourt peut réduire le risque de diabète de 28 %. De manière générale, les produits laitiers fermentés pauvres en graisses limiteraient le risque de diabète de 24 %.

Les produits laitiers représentent une source de graisses saturées. Mais ils apportent aussi des vitamines A et D (dans les produits fortifiés), B2, B12, K1 et K2, et des minéraux (calcium, magnésium et potassium). Le lien entre produits laitiers et diabète soulève encore des interrogations, les produits pauvres en graisses semblant plutôt favorables.

Lire : Moins de diabète de type 2 avec les laitages maigres

Des chercheurs de l’université de Cambridge ont voulu examiner la relation entre les produits laitiers et l’incidence du diabète de type 2. Pour cela, ils ont utilisé les données de l’étude EPIC-Norfolk, une cohorte de 25 000 personnes vivant dans le Norfolk, âgées de 40 et 79 ans au moment de leur inclusion entre 1993 et 1997. Ils ont comparé les enregistrements alimentaires réalisés sur une semaine chez 3 502 personnes prises au hasard dans la cohorte et 753 qui avaient développé un diabète dans les 11 années de suivi. Les apports en produits laitiers ont été classés en apports riches en graisses (plus de 3,9 %) ou pauvres en graisses (moins de 3,9 %).

Résultats : La consommation totale de produits laitiers, de produits laitiers riches en graisses ou de produits laitiers faibles en graisses n’était pas associée au diabète, après ajustement des résultats en fonction de différents facteurs : style de vie, obésité… Les apports totaux en lait et fromages n’étaient pas liés au risque de diabète.

En revanche, les personnes qui consommaient le plus de produits laitiers fermentés pauvres en graisses (à savoir yaourts, fromage frais et fromage faible en graisse de type « cottage ») avaient un risque réduit de 24 % de développer un diabète au cours des 11 années de suivi. Si on ne s’intéressait qu’au yaourt, qui représentait 87 % de ces produits, le risque était réduit de 28 %. Cette réduction, modeste pour une étude épidémiologique, été obtenue avec une consommation moyenne de 4 yaourts et demi par semaine, compatible avec les recommandations de LaNutrition.fr (pas plus d'un à deux laitages par jour).

Par conséquent, seuls les produits laitiers pauvres en graisses qui avaient subi une fermentation étaient associés à un risque réduit de diabète. Pour les chercheurs, ceci pourrait être lié à la présence de la vitamine K2 (ménaquinone) qui peut être d'origine microbienne et que l'on trouve dans des produits fermentés. Cette vitamine a été associée à un risque réduit de diabète de type 2.

Consulter la monographie résumée de la vitamine K

Il s'agit d'une étude d'observation ne permettant pas de décrire une relation de cause à effet. Divers régimes alimentaires, à savoir ceux qui ont un index glycémique bas et une charge glycémique basse, apportant des fibres, sont associés à un risque réduit de diabète.

Lire : Contre le diabète, essayez l'un de ces 4 régimes

Source

Laura M. O’Connor, Marleen A. H. Lentjes, Robert N. Luben, Kay-Tee Khaw, Nicholas J. Wareham, Nita G. Forouhi. Dietary dairy product intake and incident type 2 diabetes: a prospective study using dietary data from a 7-day food diary. Diabetologia. 2014 Feb 8. DOI: 10.1007/s00125-014-3176-1

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top