Pourquoi les baies rouges sont bénéfiques pour la santé des intestins

Par Julien Hernandez Publié le 17/01/2019 Mis à jour le 18/01/2019
Actualité

Des chercheurs ont mis en évidence une nouvelle voie biologique par laquelle les polyphénols contenus dans les baies et les grenades se dégraderaient en molécules protectrices pour l’intestin.

Pourquoi c’est important 

Il ne fait plus aucun doute que le microbiote intestinal (les milliards de micro-organismes qui vivent dans les intestins) a des implications majeures dans le maintien d'une bonne santé et donc également dans l'origine de certaines maladies. 

Une nouvelle étude  parue dans la revue Nature, suggère que certaines molécules issues de la dégradation de substances antioxydantes, les polyphénols, contenues dans les petits fruits rouges et les grenades, par les bactéries du microbiote auraient divers effets bénéfiques sur la santé intestinale. 

Lire aussi : Comment le microbiote intestinal nous protège (abonnés)

L’étude

Dans cette étude, les chercheurs ont voulu évaluer l'impact d'une molécule issue de la dégradation des polyphénols de certains fruits par la flore intestinale, l'Urolithine A (Uro A) :

  • In vitro, sur des cultures de cellules intestinales humaines.
  • In vivo, sur des souris présentant des maladies intestinales.  

L'idée d'évaluer l'impact de cette molécule et de ses homologues sur la santé du système digestif n'est pas venue de nulle part. En effet, de précédentes études épidémiologiques ont mis en évidence une corrélation entre consommation de fruits (principalement les baies et grenades) et bonne santé intestinale. Les scientifiques ont donc voulu savoir si un mécanisme biologique pouvait expliquer cette association.

Voici les résultats des chercheurs : 

  • L'Uro A présente des effets anti-inflammatoires (en diminuant le niveau des méditateurs de l'inflammation), antioxydants (en activant une voie de protection biologique contre le stress oxydatif) et anti-âge sur la paroi interne des intestins.
  • L'Uro A permet de réduire la perméabilité intestinale en agissant sur les jonctions serrées qui relient les cellules épithéliales intestinales (chez la souris).

Chez l'homme, l'Uro A pourrait donc avoir des implications cliniques dans les maladies inflammatoires de l’intestin, les cirrhoses du foie, les maladies neurologiques et les cancers du côlon uniquement grâce à son action sur l'intestin.

Cette étude nous renseigne sur les mécanismes probables par lesquels les baies améliorent la santé intestinale. Cependant, si l'on peut supposer que l'Uro A aura des effets bénéfiques sur la base des expériences conduites en laboratoire, il faudra attendre des essais cliniques pour pouvoir s'en assurer. 

Lire aussi : Vincenzo Di Marzo : Les liens entre système endocannabinoïde, microbiote et alimentation

En pratique 

Si on ne sait pas si les proportions dans lesquelles les baies et autres fruits rouges (à la portion couramment consommée) se transforment en Uro A dans l'intestin sont suffisantes pour obtenir les effets constatés ici par les chercheurs avec l'Uro A directement, ces fruits restent de précieux alliés santé. Lorsqu'ils sont de saison, vous pouvez facilement les trouver sur les étals, et ils se congèlent facilement. 

L'urolithine A se trouve aussi directement sous forme de complément alimentaire (à ne pas prendre sans avis médical préalable).

Pourquoi et comment manger des fruits rouges dans nos dossiers aliments : sur la fraise, sur la framboise, sur la mûre

Plus d'infos sur les aliments antioxydants comme les baies rouges dans Le guide des aliments antioxydants

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top