Les isoflavones du soja

Par Lanutrition.fr Publié le 08/01/2011 Mis à jour le 06/02/2017

Le soja doit ses propriétés à des composés appelés isoflavonesLes deux principales isoflavones du soja sont la génistéine et la daidzéine

Le soja est le soja jaune ou Glycine max, à ne pas confondre avec les germes de haricots mungo (Phaseolus aureus) abusivement vendus sous le nom de « germes de soja ».

Le soja renferme des teneurs élevées de composés actifs, surtout des isoflavones, mais aussi de l’acide phytique (appelé aussi inositol hexaphosphate), des saponines, des phytostérols et des inhibiteurs d’enzymes chargés de dégrader les protéines. Mais les effets physiologiques du soja sont surtout dus aux isoflavones. Le soja est le seul aliment à en apporter des doses élevées.

Les isoflavones sont des composés appartenant à une famille appelée flavonoïdes, eux-mêmes appartenant au large groupe des polyphénols. On trouve des polyphénols dans la plupart des végétaux, des flavonoïdes dans un grand nombre de végétaux (notamment oignon, raisin, pomme). Les isoflavones se rencontrent en grande quantité surtout dans le soja. On en trouve aussi mais en plus faible quantité dans :

  • Les germes de haricots mungo
  • Les pois chiches
  • Les asperges cuites
  • Les haricots verts
  • Les brocolis
  • Les groseilles
  • Les pamplemousses
  • Les raisins secs
  • Les cacahuètes
  • Les noisettes

La carte d’identité des isoflavones du soja

Les isoflavones du soja sont :

  • la génistéine (4' 5, 7-trihydroxyisoflavone) et son glucoside la génistine (qui renferme en plus une molécule de glucose)
  • la daidzéine (4', 7-dihydroxyisoflavone) et son glucoside la daidzine (qui renferme en plus une molécule de glucose)
  • la glycéitine (7, 4'-dihydroxy-6-methoxyisoflavone) et son glucoside la glycytine (qui renferme en plus une molécule de glucose)

Dans le soja, la génistéine et la génistine prédominent (50% du total des isoflavones), viennent ensuite la daidzéine et la daidzine (40%). La glycéitine et la glycytine ne sont présentes qu’en petite quantité (10%).

En réalité, il ya 12 isomères d’isoflavones dans le soja, car en plus des 6 déjà cités, chacun des glucosides peut avoir un groupe acétyle ou malonyle attaché à l’un des carbones.

Les teneurs du soja en isoflavones

Dans les graines de soja et ses dérivés non fermentés, les isoflavones se rencontrent surtout sous la forme des glucosides estérifiés par l’acide acétique ou l’acide malonique.

Dans les aliments fermentés comme le tempeh ou le miso, les isoflavones sont surtout la génistéine et la daidzéine.

Les isoflavones sont stables à la chaleur.

Le tableau ci-dessous donne les teneurs en isoflavones des sources de soja (en mg/100 g)

Source

Génistéine

Daidzéine

Isoflavones totales

Farine de soja

97

71

178

Isolat de protéine de soja

60

33

98

Natto

29

21

59

Tofu frit

28

18

48

Tempeh

25

18

44

Miso

25

16

43

Poudre pour lait infantile

15

7

25

Tofu

13

8

23

Tonyu (lait de soja)

6

4

10

 

Les isoflavones dans l’alimentation

En Asie, où le soja est très consommé, on considère que l’alimentation fournit en moyenne 15 à 50 mg d’isoflavones par jour. Dans les pays occidentaux, l’apport en isoflavones va de 0 à 3 mg/j, hors consommateurs réguliers de soja. L’enquête européenne EPIC a montré qu’en Europe, le les plus gros consommateurs de soja – et donc d’isoflavones sont les végétariens.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top