Les minéraux de l’eau sont-ils absorbés ?

Par Lanutrition.fr Publié le 13/03/2008 Mis à jour le 11/01/2018
L'essentiel

Il existe un courant de pensée selon lequel les minéraux de l’eau ne seraient pas disponibles pour l’organisme. En réalité les études montrent que ces minéraux sont bien absorbés et qu’ils participent à des phénomènes biologiques favorables ou défavorables selon leur nature.

Pour certains thérapeutes, les minéraux de l’eau ne seraient pas du tout ou seraient peu absorbés. Selon cette ligne de pensée, pour que les minéraux soient absorbés par l’homme, il faudrait qu’ils aient d’abord été assimilés par des végétaux ou des tissus animaux. C’est donc en mangeant des végétaux ou des aliments d’origine animale qu’on se procurerait les minéraux dont on a besoin. Ce raisonnement comporte de nombreuses failles.

Les minéraux disponibles dans l’alimentation sont issus de la roche mère, et apportés initialement par le lessivage des sols par les eaux. Il faut bien que les êtres vivants (du règne végétal ou animal) soient équipés des moyens de les capter, les assimiler et les utiliser dans des processus biologiques. L’homme étant lui aussi un être vivant, il serait pourtant selon cette théorie, exclu du circuit par lequel l’eau fournit des minéraux aux habitants de cette planète, sans qu’on sache très bien pourquoi.

Où sont les preuves ?

Surtout, un tel phénomène n’a jamais été mis en évidence au plan scientifique. Au contraire, ce qui est démontré, c’est que l’eau est un excellent vecteur pour les minéraux. Ces minéraux se retrouvent dans les tissus biologiques, ce qui est la preuve qu’ils ont été absorbés. Ils exercent également une fonction physiologique. Ainsi, selon l’étude de l’Inserm U349 (Paris), une eau bicarbonatée calcique fait baisser le niveau de l’hormone parathyroïdienne (PTH), ainsi que celui de plusieurs marqueurs de la résorption osseuse. (1)
L’étude de l’Inserm U403 (Lyon), publiée  dans Osteoporosis International est encore plus intéressante, puisqu’elle a comparé les effets sur la santé de l’os d’une eau « dure » et d’une eau peu minéralisée. Des femmes ont consommé chaque jour pendant 6 mois, soit un litre d’eau riche en calcium, soit un litre d’eau minérale pauvre en calcium. Dans le groupe « calcium », la PTH a chuté de 14,1% par rapport au groupe placebo, l’ostéocalcine de 8,6%, la phosphatase alcaline osseuse de 11,5%, le C-télopeptide du collagène de type-1 de 16,3% dans le sérum et 13% dans l’urine. (2)

L'eau minéralisée serait bonne pour la santé

Concernant le magnésium, des études expérimentales ont montré que le magnésium de l’eau est mieux absorbé (30% de plus) et plus rapidement que le magnésium des aliments solides. (3, 4) Chez l’animal, une eau riche en magnésium est plus efficace que des comprimés pour améliorer le statut en magnésium. (5)

Lire aussi :  Quel magnésium choisir

Au plan épidémiologique, de nombreuses études laissent penser que les minéraux de l’eau sont bénéfiques pour la santé. Plusieurs études ont trouvé que les personnes qui consomment une eau riche en magnésium ont un risque moins élevé de maladies cardiovasculaires que celles qui consomment une eau pauvre en magnésium. (6) (7) La synthèse de plusieurs études de ce type montre une diminution du risque de maladie coronarienne quand la concentration de l’eau en magnésium s’élève (voir figure ci-dessous) (8).

De la même manière, des travaux conduits en France ont montré que la consommation d'une eau riche en aluminium et pauvre en silice est liée à un risque plus élevé d’Alzheimer. (9) De multiples études ont aussi étudié la toxicité du plomb véhiculé par de vieilles canalisations. Donc l’eau peut à la fois être le vecteur de minéraux favorables à la santé, comme elle peut en apporter qui nuiront à la santé. 
Il est incontestable qu’il y a des différences dans l’absorption de minéraux selon qu’ils sont organiques ou pas, mais ces différences ne peuvent pas être réduites à un système binaire de « tout ou rien ».

Références

(1) Biological effects of drinking-water mineral composition on calcium balance and bone remodelling markers.
Roux S, J Nutr Health Aging 2004, 8(5) : 380-38.
(2) Consumption of a high calcium mineral water lowers biochemical indices of bone remodelling in postmenopausal women with low calcium intake.Meunier PJ , Osteoporos Int 2005, 16(10) : 1203-1209.

3) Løwik MR, Groot EH, Binnerts WT. Magnesium and public health: the impact of drinking water. In: Trace substances in environmental health, XVI: proceedings of the University of Missouri's 16th Annual Conference on Trace Substances in Environmental Health. Columbia, MO: University of Missouri-Columbia, 1982:189-95.

(4) Binnerts WT, Løwik MR, Groot EM. On the importance of Mg in drinking water. In: Bratter P, Schramel P, eds. Trace element analytical chemistry in medicine and biology. Vol 2. Proceedings of the Second International Workshop, Neuherberg, Federal Republic of Germany, April 1982. New York, NY: W de Gruyter, 1983:287-93.

(5) Robbins DJ, Sly MR, de Bruyn DB. Serum zinc and demineralized water. (Letter). Am J Clin Nutr 1981;34:962-3.

(6) Ma J, Folsom AR, Melnick SL, Eckfeldt JH, Sharrett AR, Nabulsi AA, Hutchinson RG, Metcalf PA. Associations of serum and dietary magnesium with cardiovascular disease, hypertension, diabetes, insulin, and carotid arterial wall thickness: the ARIC study. Atherosclerosis Risk in Communities Study. Clin Epidemiol. 1995 Jul;48(7):927-40.

(7) Kousa A, Moltchanova E, Viik-Kajander M, Rytkonen M, Tuomilehto J, Tarvainen T, Karvonen M. Geochemistry of ground water and the incidence of acute myocardial infarction in Finland. J Epidemiol Community Health. 2004 Feb;58(2):136-9.

(8) Marx A. Magnesium in Drinking Water and Ischemic Heart Disease. Epidemiologic Rev 1997;19(2):258-272.

(9) Rondeau V, Jacqmin-Gadda H, Commenges D, Dartigues JF. Re: aluminum in drinking water and cognitive decline in elderly subjects: the Paquid cohort. Am J Epidemiol. 2001 Aug 1;154(3):288-90.

Autres références à consulter

Bacciottini L, Tanini A, Falchetti A, Masi L, Franceschelli F, Pampaloni B, Giorgi G, Brandi ML. Calcium bioavailability from a calcium-rich mineral water, with some observations on method. J Clin Gastroenterol. 2004 Oct; 38(9):761-6.

Bernardi D, Dini FL, Azzarelli A, Giaconi A, Volterrani C, Lunardi M. Sudden cardiac death rate in an area characterized by high incidence of coronary artery disease and low hardness of drinking water. Angiology. 1995 Feb;46(2):145-9.

Bohmer H, Muller H, Resch KL. Calcium supplementation with calcium-rich mineral waters: a systematic review and meta-analysis of its bioavailability. Osteoporos Int. 2000; 11(11):938-43

Burckhardt P. Mineral waters and bone health. Rev Med Suisse Romande. 2004 Feb;124(2):101-3.
Coudray C, Pepin D, Tressol JC, Bellanger J, Rayssiguier Y. Study of magnesium bioavailability using stable isotopes and the inductively-coupled plasma mass spectrometry technique in the rat: single and double labelling approaches. Br J Nutr. 1997 Jun; 77(6):957-70

Couzy F, Kastenmayer P, Vigo M, Clough J, Munoz-Box R, Barclay DV. Calcium bioavailability from a calcium- and sulfate-rich mineral water, compared with milk, in young adult women. Am J Clin Nutr. 1995 Dec;62(6):1239-44.
Verhas M, de la Gueronniere V, Grognet JM, Paternot J, Hermanne A, Van den Winkel P, Gheldof R, Martin P, Fantino M, Rayssiguier Y.  Magnesium bioavailability from mineral water. A study in adult men. Eur J Clin Nutr. 2002 May;56(5):442-7. Comment in:   Eur J Clin Nutr. 2003 Jun; 57(6):801-2.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top