La chute du géant américain du lait témoigne des nouveaux goûts des consommateurs

Par Marc Gomez Publié le 15/11/2019 Mis à jour le 15/11/2019
Actualité

En Amérique comme en Europe, les consommateurs croient de moins en moins au caractère indispensable du lait.

La société Dean Foods, la plus grande entreprise laitière américaine s'est déclarée en dépôt de bilan mardi 12 novembre 2019. Il s’agit d’un nouveau témoignage des difficultés de l'industrie laitière pour s’adapter à l'évolution des habitudes de consommation. Ces dernières années, les consommateurs ont pris leur distance avec des marques établies, et même avec des familles entières d'aliments, autrefois considérés comme des produits de base, voire indispensables.

L’industrie laitière, en Amérique comme en Europe (et maintenant en Asie) a prospéré pendant des décennies sur l’idée selon laquelle le lait est indispensable et qu’il faut impérativement en consommer trois verres (ou équivalent) par jour, notamment pour « avoir des os solides ». Pourtant, dit Marion Nestle, professeure à l'Université de New York, "il y a longtemps que le public a compris qu’on peut très bien s’alimenter sans consommer de lait et que nous n'avons pas besoin de boire trois verres par jour".

Ce mantra du caractère indispensable du lait et des produits laitiers est relayé depuis l’origine par les autorités sanitaires, mais avec un succès de plus en plus mitigé. « Les consommateurs réalisent aujourd’hui que si l’on peut tout à fait consommer du lait avec modération, ce n’est certainement pas une obligation, contrairement à ce que continue de faire croire le Programme National Nutrition Santé en France » dit Thierry Souccar, qui dès 2007 a montré que les slogans en faveur des produits laitiers qui préviendraient les fractures ne reposent pas sur de la bonne science.  

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS), après avoir recommandé 3 produits laitiers par jour aux adultes, n’en conseille d’ailleurs plus que deux, mais toujours 3 à 4 pour les enfants, adolescents et personnes âgées, sous prétexte « qu’ils apportent notamment du calcium essentiel à la formation et solidité des os et des dents ».

Selon le ministère de l'Agriculture des Etats-Unis, les Américains ont bu 37% de moins de lait en 2017 qu'en 1970. En France aussi, la consommation moyenne ne cesse de reculer. Elle était de 61 litres par habitant en 2003, mais seulement 47 litres en 2017. 

Lire aussi : Plus de lait ou de calcium contre les fractures ? Oubliez et Le lait et le cancer (abonnés)

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top