Tout savoir sur le radis

4 articles
Dossier
radis_roses_fond_bois_blanc.jpg
Voici un dossier complet sur le radis, avec son histoire, comment l'accommoder et, bien sûr, ses vertus santé.

Sommaire

1
Petite histoire du radis
2
Les variétés de radis
3
Le radis en pratique
4
Les atouts santé du radis
1 Petite histoire du radis

Quand et comment le radis est apparu dans nos potagers ?

Par Julien Hernandez Publié le 07/05/2018 Mis à jour le 09/05/2018

Petit rave ou bien encore ravanet, cette plante potagère est mieux connue sous le nom de radis. Présent depuis le Néolithique, il semble être originaire d’Asie Mineure et était apparemment déjà au menu des Égyptiens et Babyloniens, il y a plus de 4000 ans.

Ce petit légume était très prisé des guérisseurs de l’Antiquité, qui lui trouvait milles et une vertus. Ils le pensaient notamment capable de stopper une hémorragie ou de calmer la toux.

Sauvage à la base, il a beaucoup voyagé (au gré de ses graines et du vent et par la manipulation humaine) et est maintenant cultivé en France (2e producteur européen) essentiellement en Pays de Loire, en Rhône-Alpes, dans le Centre et en Provence.

Le radis d’antan n’avait sûrement pas grand-chose à voir avec le radis que nous consommons aujourd’hui. Les deux variétés les plus connues (radis noir et radis rouge) sont arrivées en France il y a peu, au XVIe et XVIIIe siècle

2 Les variétés de radis

Quelles sont les différentes variétés de radis ?

Par Julien Hernandez Publié le 07/05/2018 Mis à jour le 09/05/2018

Il existe beaucoup de variétés de radis. Voici les trois principales, celles que vous retrouverez le plus souvent sur les étals de vos marchés locaux.

Le radis noir

Aussi appelé « radis d’hiver », il est présent de septembre à mars. Sa peau est comestible, bien que très piquante. Il est en principe considéré comme un condiment mais est tout aussi délicieux en salade.

Le petit radis

Cultivé de mi-mars à septembre, également appelé radis de tous les mois, il a une forme ronde ou allongée. Selon les sous-variétés, son goût piquant est plus ou moins marqué et sa couleur varie du très rouge, au radis bicolore moitié blanc moitié rouge et même au jaune pour le radis Zlata.

Le radis japonais

Pouvant atteindre des tailles phénoménales comparé à ses homologues, le radis japonais s’invite dans nos cuisines durant l’hiver. Lui aussi s’offre sous différents formes et couleurs : le Daikon, blanc et long parfois confondu avec le navet, ou le rose de Chine, vert et rond à la chair rose.

3 Le radis en pratique

Comment choisir, conserver et cuisiner le radis ? 

Par Collectif LaNutrition.fr Publié le 07/05/2018 Mis à jour le 09/05/2018

Comment choisir une botte de radis ? 

Dans un premier temps il faut regarder le feuillage de la botte : les feuilles doivent être bien vertes. Puis il faut regarder les racines, qui doivent également être vives.
La peau des radis doit être brillante et sans tache et le légume bien ferme ! (Pour éviter les radis creux, préférer les petits). 
Pour le radis noir, il est préférable de choisir un petit ou moyen avec une peau lisse sans meurtrissure, ni craquelure. 

Comment conserver les radis ? 

Le radis se conserve très mal, il est donc préférable de consommer la botte tout de suite. Si ce n’est pas le cas, conservez-la dans le bac à légumes du réfrigérateur, mais avec ses fanes et ses racines !
Les radis peuvent être lavés à l’avance puis conservés dans une boîte hermétique au réfrigérateur, ils peuvent se garder plus longtemps.
Pour le radis noir, vous pouvez le conserver 1 semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur. 

Comment préparer les radis ? 

Il faut bien laver les radis et les fanes. Ensuite couper à ras les fanes et enlever les racines.  Ensuite couper les radis ou non, en fonction de la préparation. 
Pour le radis noir, lavez-le puis pelez-le avec un économe avant de le couper en fonction de la préparation. 
Le radis rose se mange en général cru, avec un peu de sel ou de beurre. Il faut éviter de le peler pour conserver le plus de micronutriments ainsi que ses saveurs. 
Mais vous pouvez néanmoins le cuire. Il faut alors éviter les cuissons trop longues. Le mieux étant quelques minutes à la vapeur ou au wok.
Attention ne jetez pas les fanes ! Vous pouvez les utiliser pour des sauces ou des soupes par exemple.

Comment accommoder les radis ? 

Les radis sont le plus souvent consommés très simplement avec du sel et du beurre, mais vous pouvez également faire une petite sauce à base de fromage blanc pour les accompagner.
Dans une salade de crudités, les radis apportent du croquant et une couleur rose très appréciés.
Cuits avec des haricots verts ou des pois gourmands, ils accompagnent à ravir un poisson ou une viande blanche. 

Un exemple de recette originale avec du radis : Salade de printemps aux crevettes

Les graines de radis peuvent aussi se manger germées, parsemées sur les salades ou les plats par exemple.

4 Les atouts santé du radis

Riche en vitamine C, potassium et en antioxydants, le radis peut avoir des effets positifs sur l’organisme. 

Par Collectif LaNutrition.fr Publié le 07/05/2018 Mis à jour le 09/05/2018

Le radis appartient à la grande famille des crucifères, comme le chou. Cette famille de légumes est connue pour ses nombreux composés protecteurs. Plus un radis sera coloré (rose), plus il contiendra de pigments antioxydants. Dans les radis, ce sont les glucosinolates, à l’origine de leur piquant, qui seraient les principales substances bénéfiques pour la santé.

Un légume protecteur

Les radis contiennent, selon leur couleur, plus ou moins d’anthocyanines et anthocyanidines, des antioxydants puissants. Leur indice ORAC est compris entre 200 et 350 µmol TEG/g selon les variétés (1). Des études ont montré le rôle d’une alimentation riche en crucifères pour prévenir certains cancers comme les cancers du poumon, des ovaires ainsi que des reins (2, 3). Le radis noir et le Daikon japonais seraient à privilégier contre le cancer.

Un bon aliment détox

Le principal glucosinolate du radis, la glucoraphasatine, induit la formation d’enzymes détoxifiantes (4). Ce qui en fait un bon légume de printemps.

Bon pour le système cardiovasculaire

Une consommation régulière de crucifères tel que le radis pourrait diminuer le taux d’homocystéine. Un taux élevé d’homocystéine augmente le risque de maladies cardiovasculaires. (5)

Le radis noir contre les calculs biliaires

Le radis noir est traditionnellement utilisé contre les calculs biliaires au Mexique. Une étude mexicaine a montré en 2014 que le jus de radis noir permettait de diminuer le taux de cholestérol dans le foie, ce qui pourrait prévenir la formation de calculs biliaires (6).

Des interactions potentielles entre le radis et les médicaments
Le radis contient naturellement des inodoles. Cette molécule peut rentrer en interaction avec les médicaments de type analgésiques, surtout ceux contenant de l’acétaminophène (paracétamol) et ceux qui présentent un mélange de composés antidouleur.

Références

(1) Paul R. Hanlon  David M. Barnes : Phytochemical Composition and Biological Activity of 8 Varieties of Radish (Raphanus sativus L.) Sprouts and Mature Taproots. J Food Sci. 2011 Jan-Feb;76(1):C185-92.
(2) Pan SY, Ugnat AM, Mao Y, Wen SW, Johnson KC; Canadian Cancer Registries Epidemiology Research Group. A case-control study of diet and the risk of ovarian cancer. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2004 Sep;13(9):1521-7.
(3) Brennan P, Hsu CC, Moullan N, Szeszenia-Dabrowska N, Lissowska J, Zaridze D, Rudnai P, Fabianova E, Mates D, Bencko V, Foretova L, Janout V, Gemignani F, Chabrier A, Hall J, Hung RJ, Boffetta P, Canzian F. Effect of cruciferous vegetables on lung cancer in patients stratified by genetic status: a mendelian randomisation approach. Lancet. 2005 Oct 29-Nov 4;366(9496):1558-60.
(4) Scholl C, Eshelman BD, Barnes DM, Hanlon PR. : Raphasatin is a more potent inducer of the detoxification enzymes than its degradation products. J Food Sci. 2011 Apr;76(3):C504-11.
(5) Ganji V, Kafai MR. Frequent consumption of milk, yogurt, cold breakfast cereals, peppers, and cruciferous vegetables and intakes of dietary folate and riboflavin but not vitamins B-12 and B-6 are inversely associated with serum total homocysteine concentrations in the US population. Am J Clin Nutr. 2004 Dec;80(6):1500-7. 
(6) Castro-Torres IG, De la O-Arciniega M, Gallegos-Estudillo J, Naranjo-Rodríguez EB, Domínguez-Ortíz MÁ. Raphanus sativus L. var niger as a source of phytochemicals for the prevention of cholesterol gallstones. Phytother Res. 2014 Feb;28(2):167-71. doi: 10.1002/ptr.4964. Epub 2013 Mar 15.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top