Boissons sucrées : des infos concrètes pour en réduire la consommation

Par Juliette Pouyat Publié le 21/10/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Une étude montre que délivrer des messages concrets et faciles à comprendre sur les calories, comme la distance à parcourir pour éliminer un soda, incite les ados à changer de comportement alimentaire et faire des choix plus sains

En matière d’éducation alimentaire, un message bien choisi peut faire mouche. C’est en tout cas ce que révèle une étude parue dans l’American Journal of Public Health : délivrer des informations sur la distance qu’il faudra parcourir en marchant ou le temps pendant lequel il faudra courir pour éliminer un soda, incite les adolescents à se tourner vers des boissons moins caloriques. Et ces choix plus sains persistent pendant plusieurs semaines après le retrait des messages informatifs.

Lire : boissons sucrées, si maman en boit les enfants aussi

La consommation de boissons sucrées est associée à l’obésité chez les adolescents et est plus élevée dans les milieux à faibles revenus où elle peut représenter 15% de l’apport énergétique total. Les calories ingérées sous forme de boissons sucrées viennent en général s’ajouter à celles des aliments. Et indiquer le nombre de calories sur les produits ne semble pas suffir à modifier les mauvaises habitudes alimentaires.

Lire : contre l'obésité infantile, de l'eau aux repas et seulement de l'eau

Durant 6 semaines, les chercheurs ont placé, dans 6 commerces d’un quartier à faibles revenus et à la vue du plus grand nombre de clients, des panneaux (4 au total) comportant différents types de messages informatifs concernant des bouteilles de 500 mL de sodas, de boissons pour sportifs ou de jus de fruits. Les panneaux contenaient une seule information à la fois et indiquaient soit le nombre total de calories, soit l’équivalent en cuillères à café de sucre, soit la durée pendant laquelle il faudrait courir ou le nombre de kilomètres de marche nécessaires pour éliminer cette boisson. Les chercheurs ont observé 4516 achats de boissons (avant et après intervention) par des adolescents âgés de 12 à 18 ans. Ils ont interviewé 25% des adolescents ayant effectué un achat de boisson après l’intervention pour savoir s’ils avaient vu et compris les informations sur les panneaux.

Résulats : parmi les ados qui ont vu les panneaux informatifs (35%), 59% ont déclaré qu’ils croyaient les informations délivrées et 40% ont affirmé avoir modifié leur choix en conséquence.

Avant de placer les affiches, les chercheurs ont constaté que 98% des achats de boissons correspondaient à des boissons sucrées. Après avoir placé les affiches, ce nombre est descendu à 89%. L’information la plus efficace s'est avérée celle indiquant qu’il faut marcher 8 km pour éliminer la boisson : elle a fait passer le nombre de calories achetées sous forme de boissons sucrées de 203 à 179 kcal et les achats de boissons de plus de 500 mL de 54% à 37%.

Grâce aux informations délivrées sur les panneaux, la proportion d’ados n’achetant aucune boisson est passée de 27 à 33%. Les achats de bouteille d’eau sont passés de 1 à 4%.

Les bénéfices des informations délivrées ont continué même après avoir enlevé les panneaux.

« Les consommateurs ne comprennent pas vraiment ce que signifie "un soda contient 250 kcal" » dit le Dr Sara N. Bleich, auteure de l’étude. « Si vous souhaitez donner des informations sur les calories, il y a certainement une meilleure façon de faire. Notre étude montre que lorsque vous expliquez les calories de façon concrète, comme le nombre de kilomètres à parcourir en marchant pour les éliminer, vous pouvez encourager un changement de comportement alimentaire ».

« C’est un moyen très simple pour inciter les enfants, en âge de faire leurs propres achats, à boire moins de boissons sucrées et il semble efficace même après le retrait des affiches » conclut le Dr Bleich.

Lire : les boissons sucrées contribueraient à l'hypertension

Source

Sara N. Bleich, Colleen L. Barry, Tiffany L. Gary-Webb, Bradley J. Herring. Reducing Sugar-Sweetened Beverage Consumption by Providing Caloric Information: How Black Adolescents Alter Their Purchases and Whether the Effects Persist. American Journal of Public Health, 2014; e1 DOI: 10.2105/AJPH.2014.302150

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top