On protége ses gènes en buvant du café

Par Lanutrition.fr Publié le 29/04/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Des antioxydants présents dans le café après torréfaction limitent les cassures de l’ADN, sources de mutations.

Boire du café préviendrait certaines maladies, comme des cancers, peut-être grâce à son effet protecteur sur l'ADN. Dans un article paru dans European Journal of Nutrition, des chercheurs allemands ont montré que consommer du café torréfié diminuait le nombre de cassures dans l’ADN des globules blancs.  

Le café contient des molécules antioxydantes qui luttent contre le stress oxydatif. Or, le stress oxydatif peut provoquer des mutations de l’ADN, par exemple sous forme de cassures dans les brins. Si ces cassures ne sont pas réparées, il existe un risque de pathologies comme des cancers. D'où l'idée que le café permette de limiter ces dcassures dans l'ADN.

Lire : Contre le cancer de l'endomètre : rester mince, choisir ses glucides, bouger et boire du café

84 hommes en bonne santé ont participé à cet essai clinique. Ils ont été séparés en deux groupes au hasard : pendant 4 semaines, certains ont consommé 750 mL par jour d’une préparation de café et les autres 750 mL d’eau (groupe témoin). Le café donné aux participants était un mélange apportant 10,18 mg/g d’acides caféoylquiniques et 1,10 mg/g de N-méthylpyridinium.

Les acides caféoylquiniques sont des acides chlorogéniques, des composés phénoliques aux propriétés anti-oxydantes. Le N-méthylpyridinium est une molécule anti-oxydante absente au départ dans les grains de café, mais produite par la torréfaction.

Au départ, les deux groupes avaient des niveaux similaires de cassures de brin d’ADN spontanément présentes dans les globules blancs. Ce nombre a légèrement augmenté dans le groupe témoin, et significativement diminué dans le groupe qui a bu du café : il y avait une différence de 27 % entre les deux.

La consommation du café de l’étude a donc diminué de manière significative les cassures des brins d’ADN dans les globules blancs. Par conséquent, la consommation de café pourrait contribuer au maintien de l’intégrité de l’ADN, ce qui pourrait expliquer ses effets protecteurs vis-à-vis de certains cancers.

Lire : Cancer de la prostate : le café ralentirait sa progression

Source

Bakuradze T, Lang R, Hofmann T, Eisenbrand G, Schipp D, Galan J, Richling E. Consumption of a dark roast coffee decreases the level of spontaneous DNA strand breaks: a randomized controlled trial. Eur J Nutr. 2014 Apr 17.
 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top