Une boisson sucrée par jour augmenterait d’un tiers le risque d’infarctus

Par Lanutrition.fr Publié le 29/09/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Une étude d'ampleur trouve qu'il suffit de boire une boisson sucrée chaque jour pour voir le risque cardiovasculaire et de diabète augmenter sensiblement.

Les boissons sucrées, que ce soit avec du saccharose ou du sirop de glucose-fructose exposent à un risque accru de problèmes de santé divers selon de nombreuses études. Les chercheurs de l’Ecole de santé publique de Harvard dans une nouvelle étude sur plus de 125000 personnes, ont trouvé des preuves convaincantes que ces boissons sont associées à au surpoids, au risque de développer une maladie cardiovasculaire et au diabète de type-2.

Les chercheurs ont examiné les données recueillies entre 1980 et 2010 sur 84628 femmes issues de l’Etude des infirmières, et les données sur 42908 hommes recueillies entre 1986 et 2010 dans le cadre de l’Etude de suivi des professionnels de santé. Aucun des participants n’avaient de diabète, de maladies cardiovasculaires ou de cancer au début de leur participation, et tous ont été suivis tous les 4 ans. Ils ont également utilisé les résultats issus d’autres études prospectives et de méta-analyses.

Résultats : les personnes qui consomment 1 à 2 boissons sucrées par jour ont un risque d’infarctus ou de mort subite augmenté de 35 pour cent, un risque d'accident vasculaire cérébral augmenté de 16 pour cent et un risque de développer un diabète de type accru de 22 pour cent.

L'étude est publiée dans le Journal of the American College of Cardiology.

Près de la moitié de la population américaine consomme au moins une boisson sucrée par jour. Un Américain sur quatre consomme au moins 200 calories (kCal) par jour sous forme de boissons, et 5 pour cent de la population atteint même 500 calories soit l'équivalent de 4 canettes de soda.

Le glucose, un composant du sucre, est absorbé dans tube digestif et utilisé par le corps pour le carburant ou mis en réserve sous forme de glycogène ou de graisses. Le fructose est métabolisé dans le foie et converti en triglycérides, ce qui peut conduire à la stéatose hépatique et la résistance à l'insuline, un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Pour Franck Hu, principal responsable de l’étude, « bien que la réduction de la consommation de boissons sucrées ou de sucre ajouté ont à elles seules peu de chances de résoudre l'épidémie d'obésité, limiter la consommation est un changement simple qui aura un impact mesurable sur le contrôle du poids et la prévention des maladies cardio-métaboliques ».

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top