La consommation de boissons sucrées associée à un risque de mortalité plus élevé en Europe

Par Priscille Tremblais Publié le 04/09/2019 Mis à jour le 04/09/2019
Actualité

Un des derniers résultats de l’étude européenne EPIC établit un lien entre les boissons sucrées et la mortalité.

Pourquoi c’est important

Les boissons sucrées semblent favoriser de nombreux troubles de santé : surpoids, diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, maladies rénales, maladie du foie gras (NASH)… et même mortalité précoce par maladie cardiovasculaire ou cancer d’après une étude américaine de mars 2019. Une étude qui vient de sortir dans le JAMA trouve elle aussi un lien entre la consommation de soda et la mortalité, chez près d’un demi-million d’Européens enrôlés dans la cohorte EPIC.

L’étude

Après un suivi de 16 ans en moyenne, chez 451 743 personnes (dont 71,1 % de femmes) âgées en moyenne de 50 ans, les scientifiques ont constaté que celles qui boivent 2 verres de sodas ou plus (1 verre = 25 cl) par jour avaient un risque de mortalité toutes causes de 17% plus élevé par rapport à celles qui en consomment moins d’un verre par mois. Ce risque était augmenté de 26% chez les consommateurs de boissons allégées (aux édulcorants). 
L’étude a établi aussi d’autres associations positives entre la consommation de boissons édulcorées et une risque très élevé de mortalité par maladies vasculaire et digestive.
Les boissons sucrées dans le collimateur des chercheurs n’étaient pas que les sodas (colas, limonades et consorts) mais aussi les jus de fruits et sirops. 

En pratique

Si cette étude ne permet pas de conclure à un lien de cause à effet entre consommation de boissons sucrées et mortalité, elle vient s’ajouter aux précédentes et doit inciter a minima au principe de précaution. 
On sait désormais que les taxes sur les boissons sucrées entraînent une baisse mécanique de leur consommation. Cependant on ne dispose pas d'assez de recul pour apprécier leur impact sur la santé même si les études indiquent que les enfants qui consomment moins de sucre voient leur santé s’améliorer. 
Faire passer des messages concrets aux enfants et ados (combien de temps faut-il courir pour éliminer un soda ?) peut aider à leur faire prendre conscience des effets négatifs des boissons sucrées sur leur santé. Les parents ne doivent également pas oublier de montrer l'exemple et ne leur proposer que de l'eau à table.

LaNutrition.fr conseille de limiter à 1 (ou 2) unité(s) par semaine maximum les boissons sucrées (sodas, jus de fruit) et édulcorées (sodas light), notamment chez l'enfant, les personnes sédentaires, les personnes dont la glycémie est élevée, les personnes ayant des troubles cognitifs, les personnes avec des antécédents cardiovasculaires.

Lire aussi : Les mesures efficaces pour réduire la consommation de boissons sucrées

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top