Les aliments ultra-transformés augmentent la perméabilité de l'intestin

Par Priscille Tremblais - Journaliste scientifique Publié le 02/04/2021 Mis à jour le 06/04/2021
Actualité

Une étude récente sur des animaux indique que la consommation d'aliments ultra-transformés rend la paroi de l'intestin perméable et augmente le risque de maladie rénale chronique, via des processus inflammatoires et le stress oxydant.

Pourquoi c'est important

La part des aliments ultra-transformés n'a cessé d'augmenter dans nos assiettes au cours des dernières décennies. Ces aliments à la longue liste d'ingrédients, bourrés d'additifs, de sucres et de mauvaises graisses sont souvent obtenus suite à différents procédés industriels qui les dénaturent comme l'extrusion ou le chauffage à haute température. La consommation d'aliments ultra-transformés a été liée à de nombreuses maladies dites de civilisation (diabète de type 2, obésité, maladies cardiovasculaires, certains cancers...). 

Les effets néfastes de ces aliments sont certainement dus à la piètre qualité de leurs ingrédients aux transformations qu'ils ont subi. Parmi ces dernières, le passage à de hautes températures génère des composés appelés AGEs qui sont connus pour augmenter le stress oxydant, favorisant ainsi le vieillissement et les maladies chroniques. Une étude récente a trouvé un autre mécanisme expliquant leurs méfaits : ils auraient un effet sur la perméabilité de la paroi intestinale.

L'étude

Des chercheurs australiens ont nourri des rats avec une alimentation transformée thermiquement et donc riche en AGEs pendant 24 semaines.
Ils ont observé différentes anomalies chez ces animaux, parmi lesquelles : 

  • la présence d'un taux d'albumine 5 fois plus élevé dans leurs urines (ainsi que d'autres anomalies dans les marqueurs rénaux indiquant une altération des reins)
  • une augmentation de cytokines pro-inflammatoires au niveau des vaisseaux sanguins
  • des taux plus élevés de lipopolysaccharides (LPS) dans le sang, signe que ces molécules étaient passées de l'intérieur de l'intestin à la circulation sanguine grâce à une plus grande perméabilité de la paroi intestinale.

Les chercheurs ont aussi pu établir que ces dommages sont liés directement à l'augmentation des AGEs due à cette alimentation. Pour eux, en résumé, « les aliments transformés causent une inflammation qui conduit aux maladies chroniques ».

En pratique

Les aliments ultra-transformés ou cuits à haute température doivent consommés de manière exceptionnelle. Le spécialiste français de ces aliments, Anthony Fardet, membre du comité scientifique de LaNutrition, préconise que leur part ne dépasse pas 15% des calories ingérées.

Voici des conseils pour aller plus loin :

Références
  1. Matthew Snelson et al. :Processed foods drive intestinal barrier permeability and microvascular diseases. Science Advances, Vol 7, No. 14 31 March 2021.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top