Le café protégerait le foie

Par Lanutrition.fr Publié le 16/10/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Le café, normal ou décaféiné, semble améliorer les paramètres hépatiques.

La consommation de café a été liée à des bénéfices pour la santé. La dernière est mise en évidence par une étude de l’Institut National du Cancer aux Etats-Unis : boire du café, qu’il soit normal ou décaféiné, serait bon pour la santé du foie.

La consommation de café semble associée à la longévité. Des études ont suggéré que le café pourrait aider à réduire le risque de diabète, de maladie cardiovasculaire et de maladies du foie : stéatose hépatique non-alcoolique, cirrhose et cancer du foie. C’est pourquoi des chercheurs ont voulu évaluer le lien entre la consommation de café et les marqueurs de santé hépatique.

Lire : Le café normal ou décaféiné réduirait la mortalité

Les chercheurs ont utilisé des données de l’étude NHANES 1999-2010 (National Health and Nutrition Examination Survey) provenant de 27.793 personnes âgées de plus de 20 ans. Leur consommation de café a été évaluée sur 24 h. Pour connaître l’état de santé de leur foie, les chercheurs ont mesuré les niveaux sanguins de plusieurs biomarqueurs de la fonction hépatique : l’alanine aminotransférase (ALT), l’aspartate aminotransférase (AST), la phosphatase alcaline (ALP) et la gamma glutamyl-transpeptidase (GGT). Les résultats de l’étude paraissent dans la revue Hepatology.

Les résultats ont montré qu’une consommation élevée de café, normal ou décaféine, était liée à des niveaux plus bas d’enzymes du foie : les personnes qui ont affirmé boire au moins trois tasses de café par jour avaient des niveaux plus bas de ces 4 enzymes par rapport à celles qui n'en consommaient pas. Ceci suggère que des composants présents dans le café, autres que la caféine, seraient bénéfiques à la santé hépatique. La caféine est la molécule qui permet de stimuler le cerveau. Le café contient aussi des polyphénols, des minéraux (potassium, magnésium...).

Lire : Comment le café stimule le cerveau

En conclusion, des apports élevés de café, quel que soit le contenu en caféine, sont associés à de bas niveaux d’enzymes du foie. Il s'agit cependant d'une étude d'observation, ne permettant pas de cobclure à une relation de cause à effet.

Lire : Ulcères et reflux gastro-oesophagien : le café est innocent

Qian Xiao, Rashmi Sinha, Barry I. Graubard, Neal D. Freedman. Inverse associations of total and decaffeinated coffee with liver enzyme levels in NHANES 1999-2010. Hepatology, 2014; DOI: 10.1002/hep.27367

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top