Le sucre donne-t-il le blues ?

Par Marie-Céline Ray Publié le 08/08/2017 Mis à jour le 30/08/2017
Actualité

Une étude britannique suggère que la consommation de sucre favorise les troubles de l’humeur et la dépression.

Vous pensez à un gâteau au chocolat et cela vous donne le sourire ? Pourtant, une étude parue dans Scientific Reports suggère que ce petit plaisir sucré pourrait effacer ce sourire de votre visage. La consommation de sucre augmente le risque de diabète de type 2 et d’obésité. Mais peut-elle aussi dégrader l’humeur ?

L'étude

En 2014, des travaux ont laissé entendre que les boissons sucrées augmentaient le risque de dépression. Et en 2015 une étude sur 70.000 femmes a trouvé un risque plus élevé de dépression chez celles qui consommaient beaucoup de sucres ajoutés, mais pas chez celles qui mangeaient beaucoup de sucres naturellement présents dans des fruits.  

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs de l’University College of London ont voulu savoir si c’étaient les problèmes d’humeur qui poussaient les gens à manger plus sucré ou si c’était le sucre qui favorisait les problèmes d’humeur.  En effet, le fait de broyer du noir pourrait inciter les gens à changer leur alimentation et à utiliser les aliments sucrés pour se redonner le moral à court terme. De plus, les personnes qui se sentent déprimées peuvent rencontrer plus de difficultés à cuisiner, ce qui les pousserait à consommer plus d’aliments tout prêts riches en sucres (barres chocolatées, plats préparés...).

Les chercheurs ont étudié les participants de l’étude Whitehall II, qui étaient des fonctionnaires âgés de 35 à 55 ans entre 1985 et 1988. Résultats : les hommes sans troubles de l'humeur qui consommaient plus de 67 g de sucre par jour avaient 23 % de risque en plus de souffrir d’un trouble de l’humeur cinq ans plus tard, par rapport à ceux qui en mangeaient moins de 40 g. D’après la principale auteur qui décrit ses résultats dans The Conversation, ce serait donc bien le sucre qui rendrait triste et non la tristesse qui conduirait à manger sucré.

L'avis de LaNutrition

Comment expliquer ce lien entre sucre et dépression s'il est vérifié ? Plusieurs hypothèses sont possibles. La première est que le sucre favorise l’inflammation qui elle-même est associée à une humeur dépressive. Une autre possibilité est liée à la dépendance au sucre : les aliments sucrés pourraient être addictifs comme le sont les drogues, à cause d’un effet sur le système de récompense et la dopamine, un messager chimique du cerveau ; or la dopamine influence aussi l’humeur et les addictions augmentent le risque de troubles psychiques. Une autre hypothèse est que la consommation de sucre réduit les quantités d’un facteur neurotrophique appelé BDNF, ce qui expliquerait un lien entre sucre et dépression. Enfin, la consommation de sucre favorise les variations de glycémies : une sécrétion importante d’insuline peut provoquer une hypoglycémie qui peut affecter l'humeur. Cela a été montré pour les aliments sucrés, à index glycémique élevé. Pourtant, nous savons que consommer du sucre améliore l'humeur à court terme : en effet, le sucre augmente rapidement dans le sang le niveau d'un neurotransmetteur, le tryptophane, précurseur de la sérotonine, messager chimique de l'apaisement. Il est donc possible qu'à court terme le sucre serve de "médicament" contre la déprime, mais qu'à la longue, cette consommation de sucre et ces pics de sérotonine engendrent des déséquilibres qui ne seront pas compensés par l'effet de la sérotonine.

Lire : 6 super-neurotransmetteurs du cerveau

Pour l’OMS, nous ne devrions pas consommer plus de 5 % de nos apports énergétiques sous forme de sucre libre. Pourtant beaucoup d’habitants des pays occidentaux en mangent bien plus : ce serait le double chez les Britanniques et le triple chez les Américains. Les trois quarts de ces sucres ajoutés viendraient d’aliments et de boissons sucrés comme les gâteaux et les sodas, et le reste d’aliments transformés comme le ketchup, les plats préparés. Il est donc important de réduire sa consommation de sucre si elle est trop élevée. On peut obtenir une élévation de la sérotonine en consommant des aliments à index glycémique modéré comme certains légumes secs, des produits céréaliers complets.

Lire : 8 conseils pour manger moins de sucre

 

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top