Le yaourt pourrait réduire le risque de diabète

Par Lanutrition.fr Publié le 02/12/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Selon une méta-analyse sur plus de 450 000 personnes, la consommation de yaourt est associée à un risque plus faible de diabète de type 2.

La consommation de yaourts réduirait le risque de diabète de type-2, contrairement aux produits laitiers dans leur ensemble, qui n'auraient pas d'influence. C’est ce que suggère une recherche publiée dans BMC Medicine qui s’appuie sur l’étude de 3 cohortes et une méta-analyse.

Le yaourt est un produit laitier issu de la fermentation de bactéries lactiques. Le lien entre diabète et produits laitiers a souvent été étudié et débattu. Des études ont montré par exemple que les protéines de lactosérum permettaient de réduire le taux de glucose. Mais les graisses saturées présentes dans certains produits laitiers pourraient contrebalancer ces effets bénéfiques. Et les produits laitiers élèvent aussi le niveau d'insuline. Des travaux suggèrent que les laitages maigres semblent protecteurs.

Lire : Moins de diabète de type 2 avec les laitages maigres

Ici, des chercheurs de l'Ecole de santé publique de Harvard ont analysé les résultats de 3 études de cohortes américaines qui suivaient des professionnels de santé : la Health Professionals’ Follow-up Study (HFPS), comprenant 51529 hommes dentistes, pharmaciens, vétérinaires, ostéopathes et podologues, âgés de 40 à 75 ans, la Nurses’ Health Study (NHS) qui a commencé en 1976 et a suivi 121700 femmes infirmières âgées de 30 à 55 ans et la Nurses’ Health Study II (NHS II) qui a suivi 116.671 femmes infirmières âgées de 25 à 42 ans à partir de 1989.

Au début de chaque étude de cohorte, les participants ont rempli des questionnaires sur leur mode de vie et leur santé. Ceux qui dès le départ avaient du diabète, une maladie cardiovasculaire ou un cancer ont été exclus de l’étude, de même que ceux pour qui la consommation de produits laitiers était inconnue. Au final, il restait 41497 hommes de la cohorte HPFS, 67138 femmes de la cohorte NHS et 85884 de la cohorte NHS II.

Dans les 3 cohortes, il y a eu 15156 cas de diabète de type-2 pendant le suivi. La consommation totale en produits laitiers n’était pas associée au risque de diabète de type-2. Après avoir ajusté en fonction de différents facteurs comme l’âge, l’IMC, des facteurs alimentaires, les chercheurs ont observé que les personnes qui consommaient le plus de yaourts avaient un risque réduit de diabète de type-2 dans les 3 cohortes.

D’après Frank Hu, un des auteurs de l’article, "Nous avons trouvé que des apports plus élevés en yaourt sont associés avec un risque réduit de diabète de type 2, alors que  d’autres produits laitiers et la consommation totale de produits laitiers ne montraient pas cette association." Il ajoute que les yaourts peuvent donc faire partie d'un régime santé.

Les auteurs ont aussi mené une méta-analyse avec leurs résultats et ceux d’autres études portant sur le lien entre produits laitiers et diabète.

Lire : La consommation de yaourt limiterait le risque de diabète de type 2

En tout, la méta-analyse comprenait 14 cohortes avec 459790 participants et 35863 cas de diabète de type 2. Ils ont alors trouvé que chaque portion de 244 g de yaourt en plus par jour était associée avec une réduction de 18 % du risque de diabète de type 2. (1) Cette quantité correspond à environ 2 yaourts par jour en France.

L'analyse de LaNutrition.fr. Une hypothèse est que les bactéries probiotiques aident à améliorer le profil lipidique et le statut en antioxydants des patients diabétiques. Le calcium, le magnésium, la vitamine D (présente dans de nombreux yaourts vendus aux Etats-Unis), pourraient aussi jouer un rôle favorable. Reste qu'il s'agit ici d'études d'observation décrivant une association, mais ne permettant pas de conclure à une relation de cause à effet. Par ailleurs, le diabète de type-2 n'existe pas ou quasiment pas dans les société humaines qui ne consomment pas de produits laitiers, ce qui laisse penser que les effets potentiellement bénéfiques du yaourt pourraient surtout concerner les personnes qui suivent une alimentation occidentalisée, riche en glucides, aliments transformés, pauvre en végétaux. En effet, l'adoption d'un régime de type paléolithique, sans produits laitiers ni céréaliers, améliore les personnes diabétiques. (2) Rappel : LaNutrition.fr ne déconseille pas les produits laitiers, si on les tolère, mais propose de ne pas en consommer plus d'un, voire deux par jour en raison du risque statistique d'apparition de certaines maladies au-delà de ces seuils.

(1) Chen M, Sun Q, Giovannucci E, Mozaffarian D, Manson JE, Willett WC, Hu FB. Dairy consumption and risk of type 2 diabetes: 3 cohorts of US adults and an updated meta-analysis. BMC Med. 2014 Nov 25;12:215. doi: 10.1186/s12916-014-0215-1.

(2) Lindeberg S. Paleolithic diets as a model for prevention and treatment of Western disease. Am J Hum Biol. 2012 Mar-Apr;24(2):110-5.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top