Sucre et mortalité : un lien confirmé, mais qui dépend de la nature du sucre

Par Julien Hernandez Publié le 01/01/2019 Mis à jour le 02/01/2019
Actualité

Selon une récente étude d'observation, les boissons sucrées sont associées à un risque augmenté de mortalité, même avec modération, contrairement aux autres types de sucres.

Pourquoi c’est important 

L’association entre consommation de sucres et accroissement du risque de mortalité commence à être bien documentée dans la littérature scientifique. Néanmoins, peu de données existent sur le long terme et quant à la responsabilité des différents types de sucres sur cette association. Souvent les expériences s’intéressent uniquement aux boissons sucrées. Une équipe de chercheurs suédois vient de corriger cela dans une récente étude.

Lire aussi : Sodas, boissons sucrées : pourquoi ils nuisent gravement à la santé

L’étude 

L’objectif des scientifiques était d’examiner l’association entre « sucres libres » (c'est-à-dire la somme entre sucres ajoutés et sucres des jus de fruits et du miel) et d’autres types d’apport sucrés.

Pour ce faire, les investigateurs ont collecté et examiné les données de deux cohortes :

  • The Malmo Diet and Cancer Study ( qui suit 24 272 patients depuis 36 ans) qui  a collecté les informations relatives à l’alimentation des personnes grâce à l’utilisation d’un journal alimentaire, d’interviews et de questionnaires de fréquence alimentaire. 
  • La Northern Sweden Health and Disease Study (qui suit 24 475 participants depuis 34 ans) qui a regroupé les informations relatives à l’alimentation des personnes uniquement à l’aide de questionnaires de fréquence alimentaire.

Après étude statistique des données, les auteurs notent une association significative entre une consommation élevée de sucres toutes sources confondues (20 % de l'apport énergétique journalier) et un risque de mortalité augmentée (+ 30 % par rapport au risque standard). Le risque de mortalité le plus bas a été observé chez les personnes qui consomment entre 7,5 et 10 % de sucres ajoutés par jour. Ce qui est plus surprenant, c’est qu’une augmentation du risque a également été observée chez ceux qui en consomment moins de 5 % par jour. Mais la nature du sucre est importante : seule la consommation, même modérée, de boissons sucrées a été positivement corrélée à la mortalité. Il semble donc que l'association entre consommation de sucres et mortalité soit non-linéaire et dépendante du produit consommé.

En pratique 

Cette étude est une étude d’observation, on ne peut donc en tirer aucune relation causale.  Cependant, des essais cliniques concernant l’impact biologique des boissons sucrées et autres sirops de sucres ajoutés sur la santé (notamment une potentielle causalité dans la maladie du "foie gras" et l'obésité) existent et indiquent qu'il vaut mieux consommer les boissons sucrées, y compris les jus de fruits, de manière exceptionnelle.

Lire aussi : Peut-on être accro au sucre ?

Si vous avez une consommation raisonnable de sucres ajoutés (c’est-à-dire 10 % de votre apport énergétique total maximum), préférez les aliments et boissons où vous ajoutez vous-même le sucre et consommez-les de préférence lors d’un repas  afin de limiter l’impact sur la glycémie. Réservez sodas et autres jus de fruits aux occasions particulières. 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top