L’alcool déséquilibrerait le microbiote buccal

Par Marie-Céline Ray Publié le 30/04/2018 Mis à jour le 30/04/2018
Article

Les gros consommateurs d’alcool ont  plus de bactéries nocives dans leur bouche que les non-buveurs, ce qui pourrait favoriser l'inflammation des gencives et les parodontites.

Pourquoi c’est important

Une consommation élevée d'alcool est un facteur de risque pour des maladies chroniques, comme des cancers (œsophage, côlon, sein...), des maladies du foie et des maladies cardiovasculaires.

Notre bouche contient environ 700 types de bactéries différentes, certaines bonnes, d’autres moins. Certaines bactéries nocives présentes dans la bouche favorisent des maladies des gencives, des problèmes cardiaques, voire certains cancers. A l’inverse, les « bonnes bactéries » limitent la croissance des germes pathogènes. L'équilibre entre "bonnes" bactéries et "mauvaises" est donc important à maintenir.

Ce que montre l’étude

Cette étude parue dans la revue Microbiome a porté sur 1044 personnes en bonne santé, âgées de 55 à 87 ans, qui ont fourni des échantillons de salive et des informations sur leurs habitudes alimentaires. Les chercheurs de l’université de New York ont considéré qu’une consommation modérée d’alcool se définissait par un maximum d’un verre par jour pour les femmes et de deux verres quotidiens pour les hommes. Etaient donc considérés comme gros buveurs, les femmes et les hommes buvant plus que cela. Selon ces critères, il y avait 614 buveurs modérés et 160 de gros buveurs participant à l'étude. 270 participants ne buvaient pas d’alcool,

Les chercheurs ont analysé les bactéries présentes dans les échantillons de salive. Sans suprise, la diversité des bactéries variait entre les gros buveurs et les non-buveurs : par rapport aux non-buveurs, les consommateurs d’alcool avaient moins de lactobacilles, des bactéries connues pour réduire l’inflammation des gencives.

Les personnes qui buvaient le plus d’alcool avaient davantage de bactéries des genres Actinomyces, Leptotrichia, Cardiobacterium, Neisseria ; certaines d'entre elles causent la maladie parodontale. Et la bactérie Neisseria fabrique un composé cancérogène, l’acétaldéhyde, à partir de l’éthanol.

Ces résultats indiquent que la consommation d’alcool déséquilibre la composition du microbiote de la bouche. Une explication possible est que les acides présents dans l’alcool rendent l’environnement de la bouche hostile à certaines bactéries.

En pratique

Il est recommandé chaque jour de boire 1,5 L à 2 L d’eau, sous forme d’eau plate, d’eau gazeuse, de thé, ou de tisane. Dans le cadre d’une alimentation équilibrée, comme le régime méditerranéen, un verre de vin par jour pour les femmes ou deux verres de vin par jour pour les hommes sont admis. Préférez le vin rouge, qui contient plus de polyphénols que le vin blanc, et de préférence issu de l’agriculture biologique. Le vin rouge contient du resvératrol.

Pour un apéritif sans alcool ou pour se désaltérer autrement qu’avec une canette de bière, pensez aux smoothies ! Voici quelques recettes :

Des livres pour aller plus loin : La meilleure façon de manger et Je mange méditerranéen au quotidien

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top