Les atouts santé de la myrtille 

Par Marie-Charlotte Rivet Bonjean Publié le 09/08/2017 Mis à jour le 08/08/2019
L'essentiel

La myrtille est un fruit riche en vitamines et antioxydants. Tous ces éléments nutritifs lui procurent des vertus santé non négligeables. 

Elle régule la glycémie et l'appétit

Grâce à leur richesse en anthocyanines, les myrtilles vont freiner l’absorption des sucres après les repas ce qui contribue à une meilleure régulation de la glycémie (1) 

Les antioxydants de la myrtille augmenteraient l’effet de satiété et diminueraient la prise alimentaire, ce qui pourrait en faire un nouvel allié anti-obésité. Cette observation n’a été faite pour l’instant que chez l’animal. (2)

Elle aide à prévenir les maladies cardiovasculaires 

Grâce à sa richesse en polyphénols, la myrtille est bénéfique pour les vaisseaux sanguins. Les anthocyanines de cette baie amélioreraient la santé vasculaire en favorisant la constriction et en atténuant la dilatation des vaisseaux. (3) et (4) 

Une petite étude parue en 2019 a testé l'effet de la consommation quotidienne de myrtilles sur la santé vasculaire de 40 personnes en bonne santé. Pendant 28 jours, 20 participants ont bu deux fois par jour une boisson à base de myrtilles (11 g de poudre correspondant à 100 g de myrtilles fraîches) et les 20 autres ont eu une boisson placebo. Résultats : La consommation de 200 g de myrtilles par jour a permis une amélioration de la fonction vasculaire et une baisse de la pression artérielle systolique. La baisse observée était d’environ 5 mm Hg, ce qui est du même ordre de grandeur que certains médicaments prescrits contre l’hypertension, comme les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine. (12)

Une solution contre l’absorption des graisses  

Les polyphénols contenus dans les myrtilles permettraient de réduire la quantité des lipides dans les cellules graisseuses (adipocytes) en favorisant leur dégradation. (5)

L’amie du cerveau 

D’après un petit nombre d’études expérimentales, les flavonoïdes des myrtilles exerceraient un effet bénéfique sur l’apprentissage et la mémoire en augmentant le nombre de connections neuronales, en améliorant la communication cellulaire et en stimulant la régénération des neurones. Tous ces effets permettraient de lutter contre le déclin mental. (6)

Une revue systématique d’articles parue en 2019 s’est intéressée à l’effet des myrtilles sur les performances cognitives. En tout, les auteurs ont trouvé 11 articles : 4 études sur des enfants âgés de 7 à 10 ans, 4 études sur des personnes de plus de 60 ans et 3 sur des patients ayant un léger déficit cognitif. Chez les enfants, des bénéfices ont été trouvés pour la mémoire et la fonction exécutive, et chez les adultes s’ajoutaient aussi des bénéfices pour la fonction psychomotrice. (13)

Un effet « anti-cancer »

La richesse de cette baie en polyphénols lui procure un effet antioxydant, ce qui permettrait de limiter les risques de cancer. (7) En effet, les antioxydants de la myrtille inhibent expérimentalement la prolifération et la formation des cellules cancéreuses. (8) 

Elle améliore la vision ?

On lit souvent que les anthocyanines des myrtilles améliorent la vision nocturne. Cette rumeur date de la fin de la Seconde Guerre mondiale, car les pilotes britanniques, dit-on, en consommaient pour mieux voir la nuit. Mais, vérification faite, les pilotes ne mangeaient pas de myrtilles. De plus, aucune étude sérieuse n’a confirmé cette hypothèse. Cependant, quelques études suggèrent que la consommation de myrtilles limite l’inflammation de la rétine. (9) (10) 

Une aide pour la protection des muscles 

Lors d’activité physique modérée ou intense, le muscle est endommagé par des microlésions. Les myrtilles, grâces à leur richesse en polyphénols, protégeraient les cellules musculaires du stress oxydatif. (11) 

Références : 

(1)   A study of glycaemic effects following acute anthocyanin-rich blueberry supplementation in healthy young adults. / Bell L1, Lamport DJ1, Butler LT1, Williams CM1./ Food Funct. 2017 Jul 28.  
(2)   Satiety in rats following blueberry extract consumption induced by appetite-suppressing mechanisms unrelated to in vitro or in vivo antioxidant capacity /  AL Molan, MA Lila, J. Mawson /Food Chemistry, February 2008
(3)   Intake and time dependence of blueberry flavonoid-induced improvements in vascular function: a randomized, controlled, double-blind,crossover intervention study with mechanistic insights into biological activity. / Rodriguez-Mateos A. Am J Clin Nutr. / 2013 Nov;98(5):1179-91.
(4)   Wild blueberry consumption affects aortic vascular function in the obese Zucker rat / Stefano Vendrame, Aleksandra S. Kristo, Dale A. Schuschke, Dorothy Klimis-Zacas / Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism, 2013; : 1 DOI: 10.1139/apnm-2013-0249.
(5)    Experimental Biology 2011 meeting for the American Society for Nutrition.
(6)    Short-term blueberry-enriched diet prevents and reverses object recognition memory loss in aging rats / D.H. Malin, D.R. Lee, P. Goyarzu, Y-H. Chang, L.J. Ennis, E. Beckett, B. Shukitt-Hale, J.A. Joseph / Nutrition, published online ahead of print, doi: 10.1016/j.nut.2010.05.001.
(7)    Evidence for anti-cancer properties of blueberries: a mini-review / Johnson SA1, Arjmandi BH./ Anticancer Agents Med Chem. 2013 Oct 
(8)    Antiproliferative and proapoptotic activities of anthocyanin and anthocyanidin extracts from blueberry fruits on B16-F10 melanoma cells / Wang E1, Liu Y1, Xu C2, Liu J1. / Food Nutr Res. 2017 Jun 19;61(1):1325308
(9)    Visible Light-Induced Lipid Peroxidation of Unsaturated Fatty Acids in the Retina and the Inhibitory Effects of Blueberry Polyphenols / Liu Y1, Zhang D2, Hu J3, Liu G1, Chen J1, Sun L1, Jiang Z1, Zhang X1, Chen Q1, Ji B3. / J Agric Food Chem. 2015 Oct 28 
(10)    Blueberry effects on dark vision and recovery after photobleaching: placebo-controlled crossover studies./ Kalt W1, McDonald JE, Fillmore SA, Tremblay F./ J Agric Food Chem. 2014 Nov 19
(11)    R.D. Hurst, R.W. Wells, S.M. Hurst, T.K. McGhie, J.M. Cooney, D.J. Jensen ; Blueberry fruit polyphenolics suppress oxidative stress-induced skeletal muscle cell damage in vitro. Molecular Nutrition & Food Research, Volume 54 Issue 3, Pages 353-363
(12)  Rodriguez-Mateos et al. Circulating Anthocyanin Metabolites Mediate Vascular Benefits of Blueberries: Insights From Randomized Controlled Trials, Metabolomics, and Nutrigenomics. The Journals of Gerontology: Series A, Volume 74, Issue 7, July 2019, Pages 967–976.
(13) Hein et al. Systematic Review of the Effects of Blueberry on Cognitive Performance as We Age. The Journals of Gerontology: Series A, Volume 74, Issue 7, July 2019, Pages 984–995.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top