Les féculents

Par Lanutrition.fr Publié le 28/01/2010 Mis à jour le 10/03/2017
En 50 ans, la consommation de féculents a quasiment diminué de moitié. Pain blanc, pâtes et riz restent les trois piliers de cette catégorie d’aliments.

Repères de consommation : féculents et produits céréaliers


Recommandations de LaNutrition.fr: 0 à 6 portions par jour

 

Recommandations du PNNS: à chaque repas selon l'appétit

 

De fort changement au cours des 50 dernières années

La consommation de pain, de céréales, de pommes de terre et de légumineuses a subi de très fortes variations au cours des 50 dernières années. La consommation de pain est passée de 120 kg par an et par personne à 60 kg en 1995. Même tendance pour les pommes de terre, dont les niveaux sont passés en 50 ans de 153 à 64 kg par an et par personne, et pour les légumineuses (3,1 contre 1,4). Mais ce recul prend pour référence un « haut historique » qui court du milieu du 19e siècle à celui du 20e.

En revanche, tendance inverse pour les céréales avec 13 kg par personne au milieu du siècle dernier contre 28 à la fin de celui-ci. En faisant l’addition, on constate que les Français qui engouffraient 289 kg de pain, pâte et purée, n’en mangent plus que… 153 kg ! Une véritable révolution des habitudes alimentaires.

Il existe cependant de grandes variations régionales, en particulier pour la pomme de terre dont les niveaux de consommation passent de 69 kg en moyenne dans le Nord à 27 kg dans la région méditerranéenne, où l’on consomme beaucoup plus de pâtes et de riz.

 

Tendance à la stabilité

D’après l’étude INCA 2, la consommation de produits céréaliers aurait peu évolué entre 1998 et 2007. La consommation moyenne de ce groupe reste stable aussi bien chez les hommes (294 g/j) que chez les femmes (203 g/j). Mais certains aliments de ce groupe connaissent une diminution modérée de leur consommation – par exemple, le pain dont la consommation diminue de 7 % - tandis que d’autres voient leur consommation augmenter - par exemple, la consommation de riz augmente de plus de 20 %.

D’après le baromètre santé nutrition de l’Inpes, en moyenne, les Français déclarent avoir consommé des féculents plus de trois fois la veille de l’enquête (3,2). Le pain compte pour une grande part dans cette prise de féculents, puisque les Français en ont mangé en moyenne deux fois (1,9) la veille, alors que les autres types de féculents (hors céréales prêtes à consommer du petit déjeuner) ont été consommés en moyenne 1,2 fois.

 

Pâtes et riz, chouchous des familles

96 % des Français ont des pâtes dans leurs placards et 88 % ont du riz. Les Français mangent en moyenne 9 kilos de pâtes et 7 kilos de riz par an. Pour les pâtes, ils se situent en 7ème position dans le monde, donc en tête de liste mais loin derrière les Italiens qui en consomment 28 kilos par an. Sans surprise, les familles avec enfants mangent plus souvent des pâtes que les autres. Les amateurs de riz appartiendraient quant à eux à des catégories sociales plus favorisées que les amateurs de pâtes.

 

Le pain blanc toujours en tête

Le pain blanc est de loin le plus consommé. Dans les résultats du baromètre santé nutrition de l’Inpes, 70,5 % des individus interrogés en ayant mangé au moins une fois la veille de l’interview. Les hommes sont de plus grands consommateurs que les femmes (74,7 % contre 66,5 %). Les pains complets, ont été consommés par moins d’une personne sur six (15,1 %). La consommation de ce type de pain est davantage féminine : 18,3 % des femmes contre 11,9 % des hommes.

Le taux des consommateurs de pain de type complet est un peu plus important chez les adultes, en particulier à partir de 55 ans (12,4 % chez les 12-17 ans, 13,4 % chez les 18-54 ans et 20,1 % chez les 55-75 ans. Il augmente de façon linéaire selon le niveau de diplôme et le revenu. Près d’une personne sur cinq (18,5 %) a mangé la veille du pain de type pain de mie ou biscotte, les femmes étant proportionnellement un peu plus nombreuses à en avoir consommé que les hommes (20,0 % contre 17,0 %).

 

Source : Escalon H., Bossard C., Beck F. dir. Baromètre santé nutrition 2008.

Saint-Denis, coll. Baromètres santé, 2009 : 424 p.

 

Les légumineuses à la peine

Les légumes secs (lentilles, pois, pois chiches, fèves, haricots…) étant peu fréquemment consommés, les enquêteurs du baromètre santé nutrition de l’Inpes ont interrogé les volontaires sur leur fréquence de consommation de légumes secs au cours des quinze jours précédant l’enquête.

Une proportion assez faible d’individus fait état d’une consommation journalière de légumes secs (4,3 % déclarent en consommer au moins une fois par jour). Près de la moitié (44,1 %) des personnes interrogées ont plutôt une consommation hebdomadaire (une à six fois par semaine), et un peu moins d’un tiers (28,8 %) n’en ont pas consommé au cours des quinze derniers jours.

Les légumes secs sont consommés plus fréquemment par les hommes que par les femmes : 33,9 % d’entre eux contre 22,0 % des femmes déclarent en manger plusieurs fois par semaine. Les jeunes de 12-18 ans sont plus nombreux que leurs aînés à déclarer en consommer plusieurs fois par semaine : 45,0 % versus 25,8 % des 19-75 ans

 

Source : Escalon H., Bossard C., Beck F. dir. Baromètre santé nutrition 2008.

Saint-Denis, coll. Baromètres santé, 2009 : 424 p.

 

Lire également nos articles :

Comment savoir ce que mangent les Français

Les enfants pas fans de la cantine

Les Français grignotent moins

Les fruits et les légumes

Les matières grasses ajoutées

Le poisson et les fruits de mer

L’alcool

Le lait et les produits laitiers

Les aliments et boissons sucrés

Les oeufs

La viande et la charcuterie

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top